Rien dans ce qui se passe actuellement au Québec, alors que des associations qui représentent quelque 60 000 étudiants ont enclenché une grève, dont à l'Université Laval, ne se compare au printemps érable, a commenté le ministre François Blais lundi matin.

Mouvement étudiant: l'idée de reporter la grève fait son chemin à Laval

L'idée de reporter la grève étudiante à l'automne fait son chemin dans le mouvement étudiant. Plusieurs associations étudiantes de l'Université Laval ont adopté, mardi, des mesures en vue d'une mobilisation lors de la prochaine session.
L'Association des étudiantes et étudiants en anthropologie (AEEA)débrayera jusqu'au 12 avril inclusivement. Il n'y aura cependant pas de vote de reconduction à terme, a indiqué l'exécutif par voie de communiqué. La grève sera suspendue dès le 13 avril «dans l'objectif d'amplifier l'escalade des moyens de pression contre l'austérité pendant l'été et jusqu'à l'automne», peut-on lire dans le libellé d'une proposition présentée à l'assemblée générale, mardi. 
Le vote a été serré à l'AEEA, alors que 41 étudiants ont voté pour la reconduction de la grève et de la série de mesures, contre 39 opposants. Neuf personnes se sont abstenues. À noter que la grève ne touche pas le cours Anthropologie du religieux, qui est ciblé par une injonction de la cour obtenue par une étudiante la semaine dernière. L'injonction vise aussi le cours L'ordre mondial au XXIe siècle, au Département des sciences historiques. 
Une position identique à l'AEEA a été adoptée par les étudiants en sociologie, toujours mardi. Les membres du Regroupement des étudiants en sociologie considèrent que certains objectifs ont déjà été accomplis par la présente grève du printemps 2015. «Les effets mobilisateurs et informatifs de la grève se sont matérialisés [...] l'austérité, qui était un concept alors mystérieux, est devenue un réel enjeu social», peut-on lire dans le procès-verbal. 
Tant les sociologues que les anthropologues prévoient une assemblée générale de grève au mois de septembre «si le gouvernement persiste avec les mesures d'austérité».
Toujours dans la logique de reporter la grève, les étudiants en musique ont quant à eux opté pour la suspension de la grève jusqu'à l'automne, ne reconduisant tout simplement pas la grève pour ce printemps.
Le Soleil n'a pu obtenir de précisions sur les dispositions votées par chacune des associations réunies en assemblée générale de reconduction de la grève, mardi, mais a tout de même pu recueillir quelques résultats. 
Selon un bilan provisoire, près de 3000 étudiants étaient toujours en grève à l'Université Laval. 
Pour suivre l'évolution de la grève du printemps 2015 : http://www.printemps2015.org/