Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
McCann annonce un resserrement des règles pour les collèges privés non subventionnés.
McCann annonce un resserrement des règles pour les collèges privés non subventionnés.

McCann annonce un resserrement des règles pour les collèges privés non subventionnés

Caroline Plante
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Québec lance une série d’actions pour mieux encadrer les pratiques des collèges privés non subventionnés et le recrutement d’étudiants internationaux.

La ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, a indiqué vendredi vouloir corriger des «lacunes» révélées par une enquête administrative à la suite de plusieurs reportages.

Radio-Canada avait notamment fait état de la multiplication des collèges privés non subventionnés dans la région montréalaise et de l’augmentation soudaine d’étudiants indiens à qui l’on promettait une immigration au Canada.

Selon Mme McCann, les vérifications ont permis de constater des pratiques préoccupantes sur le plan du recrutement, des pratiques commerciales, de la gouvernance et des conditions d’enseignement.

Par exemple, a-t-elle dit, certains collèges présentent des écarts importants entre le nombre d’étudiants déclarés au ministère et les inscriptions réelles.

Des agences et firmes de recrutement, qui sont impliquées dans le processus d’immigration temporaire aux fins d’études, entretiennent la confusion en utilisant le nom des collèges pour leurs interactions avec les étudiants.

Et des étudiants internationaux, à qui l’on demande de débourser plusieurs milliers de dollars pour des formations courtes et professionnelles en anglais, reçoivent des informations trompeuses, selon la ministre.

Les attestations d’études collégiales délivrées en anglais par les collèges privés ne comportent aucune notion de français, a-t-elle également souligné, avant de détailler les actions qui seront prises par son gouvernement.

«Le plan consiste en une série de mesures à court, moyen et long termes afin de resserrer les règles», a déclaré Mme McCann lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale.

«Ces mesures combinées vont nous permettre (...) d’assurer que les services donnés par nos collèges privés le sont dans un objectif de formation et (...) de protéger les étudiants internationaux», a-t-elle ajouté.

Québec imposera entre autres un plafond d’étudiants à ces collèges privés, en fonction de leur capacité d’accueil. Ce chiffre sera inscrit sur les permis et établira la limite d’étudiants à inscrire par établissement.

Pour s’assurer du respect de cette obligation, une équipe dédiée à la vérification sera prochainement mise en place. Des inspecteurs iront sur place plusieurs fois par année pour analyser le fonctionnement et les pratiques des établissements.

La Loi sur l’enseignement privé sera également resserrée, avec, par exemple, des modifications réglementaires pour baliser les frais accessoires exigés aux étudiants, afin de les protéger.

Le gouvernement du Québec est aussi en train d’étudier la possibilité d’intégrer des notions de français dans le parcours scolaire de ces étudiants étrangers, a déclaré Mme McCann.