Les bureaux administratifs de la commission scolaire des Premières-Seigneuries à Beauport
Les bureaux administratifs de la commission scolaire des Premières-Seigneuries à Beauport

Les Premières-Seigneuries reviennent au calendrier scolaire régulier

Après avoir envisagé d’annuler la semaine de relâche et avoir publié un calendrier qui commençait une semaine plus tard que tout le monde, la commission scolaire des Premières-Seigneuries revient au calendrier régulier pour la prochaine année scolaire.

La situation n’a aucun lien avec la COVID-19 et les consignes édictées par la Santé publique et le ministère de l’Éducation pour la prochaine rentrée seront aussi appliquées aux Premières-Seigneuries.

Mais à moins d’avis contraire, à Beauport, à Charlesbourg, sur la Côte-de-Beaupré et à l’île d’Orléans, l’école recommencera donc le 28 août, comme ailleurs. Et la première semaine du mois de mars 2021 en sera véritablement une de relâche. Pour tous, élèves comme professeurs.

La direction des Premières-Seigneuries s’est finalement entendue avec ses enseignants et leur syndicat, rapporte le collègue Jean Carrier, du Beauport Express.

Après de nombreuses rencontres de médiation survenues l’automne dernier et d’âpres négociations jusqu’à tout récemment, on a bel et bien trouvé un terrain d’accord à propos des arrangements locaux de la convention collective. Une série de clauses négociée dans chaque commission scolaire et qui posait problème aux Premières-Seigneuries depuis trois ans.

Quelque 2200 des 3000 enseignants et enseignantes représentés par le Syndicat de l’enseignement de la région de Québec (SERQ) ont participé au vote, favorisant la nouvelle proposition dans une proportion de 86 %. À l’automne, une proposition précédente avait été rejetée à 51 %.

La direction avait depuis évoqué la possibilité de rayer la semaine de relâche du calendrier scolaire, puisque cela fait partie des arrangements locaux.

Puis il y a un mois, la direction avait imposé une version du calendrier où l’école commençait une semaine plus tard, le 4 septembre, et où la semaine de relâche était composée de quatre journées pédagogiques et d’un congé. Obligeant les profs à rentrer au travail du lundi au jeudi durant la relâche.

Plus question non plus d’avoir une journée pédagogique de tempête remise placée le 25 juin, au lendemain de la Saint-Jean-Baptiste!

Les Premières-Seigneuries regroupent 30 000 élèves dans 45 écoles. Ce calendrier scolaire ne s’applique qu’aux 33 écoles primaires et huit écoles secondaires.