Les petits de Québec mieux préparés pour la maternelle

Au Québec, 26 % des enfants sont vulnérables dans un aspect ou l'autre de leur développement lorsqu'ils entrent à la maternelle. Alors que la proportion frôle le 30 % à Montréal, le portrait est un peu plus rose à Québec (23 %) et dans la Chaudière-Appalaches (22 %).
Cinq aspects du développement ont été étudiés : la santé physique et le bien-être, la capacité à s'exprimer, la capacité à s'entendre avec les autres enfants, la gestion des émotions et la compréhension de la notion du temps.
Les chercheurs ont constaté que le milieu dans lequel vit l'enfant influence son niveau de préparation à la maternelle, et du même coup, ses chances de réussir à l'école. En milieu défavorisé, la proportion d'enfants vulnérables atteint un sur trois, tandis qu'en milieu favorisé, elle n'est que d'un sur cinq.
Ces nouvelles données ont été diffusées lundi lors du lancement de l'Observatoire des tout-petits, financé par la Fondation Lucie et André Chagnon. Le portail Web (www.tout-petits.org) compile une panoplie d'informations sur les moins de six ans.
Inciter au dialogue
La Fondation espère ainsi susciter un dialogue sur l'importance de mieux outiller les tout-petits et leurs parents. L'idée de cet Observatoire a été lancée pour la première fois en 2010 par Camil Bouchard, auteur du rapport «Un Québec fou de ses enfants».