Parmi les manifestants qui se sont rassemblés samedi après-midi devant l’Assemblée législative de l’Ontario, plusieurs d’entre eux brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire notamment «Les coups blessent les enfants» ou «Debout pour les élèves».

Les enseignants manifestent contre les récentes mesures du gouvernement Ford

TORONTO — De nombreux manifestants se sont rassemblés samedi après-midi devant l’Assemblée législative de l’Ontario pour protester contre les changements annoncés par le gouvernement progressiste-conservateur au système d’éducation.

Plusieurs d’entre eux brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Les coups blessent les enfants» ou «Debout pour les élèves». D’autres frappaient sur des tambours ou scandaient des slogans dénonçant le gouvernement Ford.

Le gouvernement ontarien a soulevé un tollé dans la province en annonçant diverses mesures controversées comme l’augmentation du nombre d’élèves par classe, la nécessité pour les élèves de suivre davantage de cours par l’internet et la refonte du programme pour les enfants autistes.

Le président de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO), Sam Hammond, a amorcé son discours par une séance de questions-réponses avec la foule bruyante.

«Aidez-moi! Si vous êtes ici pour défendre les enfants autistes et leurs parents... Si vous êtes ici pour protéger l’éducation financée par les fonds publics, dites : "je le suis"», s’est-il écrié sous les acclamations de la foule.

Le rassemblement était organisé par cinq syndicats représentant les employés du secteur de l’éducation en Ontario.

La manifestation s’est déroulée deux jours après le débrayage d’élèves. La ministre de l’Éducation Lisa Thompson a accusé les syndicats d’avoir encouragé le mouvement.

M. Hammond a rejeté samedi l’accusation, affirmant que le militantisme des élèves démontrait que l’avenir de la province était entre de bonnes mains.

«N’oublie pas, Doug Ford : ces étudiants vont voter aux prochaines élections provinciales. Et nous voterons avec eux!» a-t-il dit.

Mme Thompson a promis que le gouvernement ne se laissera pas distraire par ce qu’elle a appelé les «tactiques syndicales».