Le recteur de l'UQAM, Robert Proulx, les cotitulaires de la chaire, Pierre-Carl Michaud (ESG UQAM) et Jean-Yves Duclos (FSS-UL) et le recteur de l'Université Laval, Denis Brière

Les enjeux économiques du vieillissement sous la loupe des chercheurs

Le Québec vieillit. Et la région de Québec un peu plus vite, nous apprenait, mardi, l'Institut de la statistique du Québec qui publiait les Perspectives démographiques du Québec et des régions 2011-2061.
Quels en seront les effets - et ceux notamment de nombreux départs à la retraite - sur les finances publiques?
Des tas de questions se posent, on peut se l'imaginer. Or, les réponses sont encore trop peu nombreuses.
La nouvelle Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques va tenter de répondre à ces interrogations fondamentales.
Cette chaire est le rejeton d'une collaboration entre l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle sera dirigée par Jean-Yves Duclos, professeur titulaire au Département d'économique de la Faculté des sciences sociales de l'Université Laval, et par Pierre-Carl Michaud, professeur au Département des sciences économiques à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. Ils sont épaulés par une quinzaine de chercheurs et d'étudiants.
Autour de ce projet novateur, les établissements universitaires ont réuni des partenaires qui y apporteront leur soutien financier: le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (1,2 million $ sur cinq ans), la société d'assurances Industrielle Alliance (750 000 $ sur cinq ans) et la Régie des rentes du Québec (150 000 $ sur trois ans).
La mission de la Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques sera, entre autres, d'améliorer l'état des connaissances scientifiques, de contribuer à la formulation de politiques publiques et privées et de nourrir le débat de société.
À l'occasion, mercredi, du lancement des travaux de la chaire de recherche, les dirigeants ont signalé que leurs travaux «permettront de comprendre les enjeux économiques et sociaux liés aux changements démographiques, qu'il s'agisse des comportements d'épargne des citoyens, du nombre appréhendé de départs à la retraite, de la hausse soutenue des dépenses en santé, de l'augmentation de l'espérance de vie, de la durée de vie au travail ou encore des flux migratoires».
En plus de la production scientifique qu'elle livrera, la nouvelle chaire de recherche entend maximiser les retombées de ses travaux, notamment à l'aide d'un site Web (www.cedia.ca), d'un bulletin de liaison et de notes brèves vulgarisées.