L'enquête du Protecteur du citoyen a révélé que le délai moyen des investigations était de 12,2 mois en 2012, allant jusqu'à 15,1 mois pour les investigations avec autopsie et expertise.

Les cégeps réclament moins de rapports à rédiger

Pour donner plus de poids à leur discours, les cégeps viennent d'adopter une résolution affirmant qu'ils ne parviennent plus à répondre aux exigences bureaucratiques du ministère à cause des compressions budgétaires répétées.
Les directeurs généraux des 48 cégeps du Québec et les présidents de conseil d'administration ont adopté une résolution à cet effet, lors d'une assemblée générale, le 30 avril. Ils l'ont fait connaître lundi, après avoir aussi transmis copie de cette résolution au ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, François Blais.
Les dirigeants de cégeps affirment que depuis l'exercice 2011-2012, le réseau collégial a subi sept vagues de compressions de budget totalisant 155 millions $. La Fédération des cégeps affirme que la plus récente coupe de 45 millions $, prévue au dernier budget, entraînera une majorité de cégeps dans une situation déficitaire.
Or, les cégeps doivent consacrer de plus en plus de temps et de ressources à la rédaction de rapports divers, affirme la fédération dans un communiqué. Elle demande au gouvernement de réduire ses exigences bureaucratiques, à tout le moins, dans le contexte budgétaire actuel, afin que les établissements puissent consacrer davantage de ressources à l'enseignement et à la formation des jeunes.