Les Cégeps et étudiants pensent à un guichet unique pour les admissions

Le processus d'admission au cégep aurait avantage à être amélioré, plaident la Fédération des cégeps et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ). Plutôt que trois guichets régionaux, les deux organisations avancent l'idée d'un service unique offrant une vision d'ensemble sur les programmes et les places disponibles dans tous les établissements de la province.
«Actuellement, un étudiant peut faire trois demandes à trois services d'admission. On dit non, éventuellement, il faudrait qu'il fasse une seule demande et qu'on l'achemine à la bonne place selon ses résultats scolaires et son dossier», fait valoir le président de la Fédération des cégeps, Jean Beauchesne.
Les services d'admission au cégep sont divisés en fonction du territoire. Ainsi, Montréal (SRAM), Québec (SRACQ) et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (SRASL) comptent chacun un guichet. Ce découpage ne permet pas aux futurs cégépiens d'avoir une idée de l'éventail de leurs options, notamment dans les programmes moins connus ou ceux en région, plaide M. Beauchesne.
Si, par exemple, un étudiant n'est pas accepté dans un établissement montréalais parce que le programme est trop contingenté, il n'est peut-être pas au courant que celui-ci est offert à Matane, illustre le président de la Fédération des cégeps. Bien qu'il vise un regroupement des trois bureaux, M. Beauchesne croit qu'il faut prendre le temps nécessaire avant de les fusionner afin d'éviter des «tempêtes de structure».
La présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Élaine Laberge, évoque quant à elle l'idée de la création d'une agence sous la responsabilité du ministère de l'Enseignement supérieur qui ferait la promotion du réseau collégial et qui s'occuperait également du processus d'admission. Si elle promeut la mise sur pied d'un guichet unique, elle juge que la mise sur place d'un «processus de référence automatique», permettant de savoir quelles sont les places disponibles dans les établissements, pourrait voir le jour rapidement.
M. Beauchesne et Mme Laberge participaient mercredi au Salon emplois, affaires et stages en région, qui se tenait au Cégep Limoilou afin de faire la promotion des établissements collégiaux régionaux avec leurs partenaires Place aux jeunes en région, le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec et Solidarité rurale du Québec.