Selon les documents joints à l'appel d'offres, les travaux devraient commencer le 1er juin pour se terminer le 17 juillet.

Le stade de l'Université Laval bientôt réparé

Sitôt inauguré en janvier 2012, sitôt brisé. L'Université Laval réparera (finalement) le mur ouest de son récent stade de soccer-football-rugby intérieur, abîmé au cours du premier hiver, a constaté Le Soleil.
On se souviendra que quelques jours après son ouverture en grande pompe, le stade à l'ossature de bois géante avait été malmené par la météo. Le bâtiment neuf de 25 millions $ avait été fermé : l'institution voulait savoir pourquoi tant de neige s'accumulait à l'ouest et si ce poids important représentait un danger.
Trois travailleurs en déneigement avaient alors eu toute une frousse. Mandatés pour dégager la gouttière, ils avaient fait face à une grosse avalanche : au premier coup de pelle, presque toute la neige reposant sur la grande toiture avait dévalé la pente en une masse compacte. Les travailleurs, éjectés de leur nacelle, en étaient «miraculeusement sortis indemnes», rapportait Le Soleil qui avait été témoin de l'accident. Bien attachés, ils avaient attendu les secours suspendus dans le vide.
Travaux mineurs,long délai
Les concepteurs du stade sont donc retournés à leurs ordinateurs pour réévaluer le design, les matériaux, l'architecture. Puis le dossier a traîné, même si l'Université qualifie les travaux de «mineurs».
Dès 2012, des documents d'appel d'offres ont été préparés afin de trouver un entrepreneur apte à redonner de l'éclat au bâtiment. L'appel d'offres n'a cependant été publié qu'en décembre 2014. Et il a ensuite été annulé.
Finalement, un nouvel appel d'offres vient d'être diffusé : «Sommairement, le projet consiste à refaire le revêtement extérieur du mur ouest du stade et à démolir le drainage intérieur et l'électricité, ceci suite à l'enlèvement de la gouttière.»
Les experts semblent donc avoir décidé que la gouttière ne sert pas et favorise l'accumulation de neige. On l'éliminera, tout comme le tuyau qui y était connecté et le fil chauffant qui y faisait fondre la glace.
Pourquoi avoir tant attendu avant de réparer? «Depuis l'hiver 2012, l'Université Laval collabore et poursuit ses échanges avec les concepteurs du stade et les professionnels impliqués à propos des correctifs apportés au bâtiment», écrit un porte-parole de l'Université Laval, Samuel Auger, par courriel.
Le concepteur, le constructeur, seront-ils poursuivis devant les tribunaux afin de récupérer les sommes décaissées pour les travaux? M. Auger n'a pas répondu.
Les travaux devraient commencer dès le 1er juin, selon les documents joints à l'appel d'offres. On demande à l'entrepreneur d'avoir fini le vendredi 17 juillet. Les ouvriers besogneront surtout à l'extérieur, un peu à l'intérieur. «Les activités régulières tenues au stade de soccer ne seront pas affectées par les travaux effectués à l'intérieur.»
Trois entreprises ont misé pour le contrat : elles proposent de régler le problème en échange d'émoluments variant entre 113 700 $ et 133 400 $.