Déposé cet automne, le projet de loi du ministre de l'Éducation François Blais ne pourra toutefois être étudié que lors de la prochaine session parlementaire, cet hiver.

Le projet de loi sur les commissions scolaires déposé vendredi

Le ministre de l'Éducation, François Blais, déposera vendredi - la toute dernière journée de la session parlementaire d'automne - son projet de loi de réforme des commissions scolaires, qui est attendu de pied ferme dans le monde de l'éducation.
Le tout sera intitulé «Loi modifiant l'organisation et la gouvernance des commissions scolaires en vue de rapprocher l'école des lieux de décision et d'assurer la présence des parents au sein de l'instance décisionnelle de la commission scolaire». 
Des bribes de ce qu'il contiendra ont déjà filtré au cours de la dernière année. En avril, le ministre Blais a confirmé son intention d'abolir les élections scolaires, alors que celles-ci ont été boudées par 95 % de la population lors du dernier scrutin, en novembre 2014. Il soutenait du même souffle vouloir donner plus de pouvoir aux parents.
En septembre, le ministre Blais a annoncé qu'il abandonnait l'idée de fusionner les 72 commissions scolaires que compte le Québec, ne croyant pas qu'une telle opération entraînerait des économies. 
Selon des informations obtenues par La Presse, ce projet de loi enlèverait le pouvoir de taxation aux commissions scolaires et les commissaires, dorénavant non élus, seraient payés moins cher. 
Déposé cet automne, le projet de loi ne pourra toutefois être étudié que lors de la prochaine session parlementaire, cet hiver. La semaine dernière, la Fédération des commissions scolaires du Québec déplorait le «climat d'incertitude malsain» causé par l'attente de ce projet de loi, qui est dans l'air depuis maintenant près d'un an.