Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dans certains cas, des assouplissements aux mesures sanitaires sont permis lors de période de chaleur accablante.
Dans certains cas, des assouplissements aux mesures sanitaires sont permis lors de période de chaleur accablante.

Le masque en classe n'est plus obligatoire en zone orange

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Dans le contexte de la vague de chaleur qui s’abat actuellement sur le Québec, le masque en classe ne sera plus obligatoire en zone orange à compter de mardi matin, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué diffusé lundi en fin de journée.

Certaines directions régionales de santé publique, dont celle de la Montérégie, avaient déjà autorisé les écoles de leur territoire, en période de grande chaleur et au cas où les mesures mises en place ne suffiraient pas à maintenir une température acceptable dans les classes, «à ce que les enfants retirent temporairement leur masque, lorsqu’ils sont strictement assis à leur place, à l’instar de ce qui est permis lorsqu’ils mangent».

Dans son communiqué, le ministère de la Santé annonce que «dans le contexte de la vague de chaleur qui s’abat actuellement sur le Québec et à la suite d’une recommandation des autorités de Santé publique, […] les élèves du primaire et du secondaire vivant dans les régions au palier orange ne seront désormais plus obligés de porter le masque en classe, et ce, dès demain [mardi]». 

«Les élèves devront toutefois toujours porter le masque dans les espaces communs, lors de leurs déplacements dans les corridors et dans le transport scolaire», précise le ministère, qui rappelle qu’une telle mesure est déjà en vigueur dans les écoles situées en zone jaune et en zone verte.

«Cette mesure s’inscrit également dans le contexte de déconfinement amorcé depuis quelques jours en raison de l’amélioration notable de la situation épidémiologique au Québec», ajoute le ministère de la Santé dans son communiqué. 

Ventilateurs et climatiseurs permis 

Les ventilateurs et climatiseurs portatifs sont par ailleurs autorisés dans les classes, moyennant certaines précautions. 

«Une communication a été transmise aux centres de services scolaires, aux commissions scolaires et aux établissements privés afin de leur fournir des précisions requises quant à l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs électriques dans les salles de classe en prévision des températures élevées qui sont attendues les 7 et 8 juin prochain. Les climatiseurs et les ventilateurs électriques sont permis si certaines précautions qui ont été communiquées aux organismes scolaires sont respectées», indique par courriel le porte-parole du ministère de l'Éducation, Bryan St-Louis.

Les mesures usuelles de prévention et de contrôle de la COVID doivent ainsi être suivies à la lettre, écrit le ministère dans cette communication transmise à Radio-Canada, citant l’hygiène des mains, le port du masque ainsi que le maintien d’une ventilation «adéquate» des lieux.  

Les appareils de ventilation ou de climatisation doivent être «opérés en basse vitesse et le flux d’air est orienté de façon à ce qu’il ne soit pas dirigé vers le visage des occupants ni d’une personne vers l’autre», précise également le ministère de l’Éducation. 

«Un ventilateur électrique peut, par exemple, être placé devant une fenêtre ouverte et être soit orienté vers l’intérieur de la pièce pour favoriser l’entrée d’air extérieur, soit orienté vers l’extérieur pour évacuer l’air chaud de la pièce. L’entretien des climatiseurs et des ventilateurs électriques est effectué par des personnes compétentes, qui prennent soin de respecter les mesures de prévention d’usage (ex: hygiène des mains, port du masque ou du couvre-visage)», mentionne encore le ministère.

Pas de fermeture prévue à Québec

La chaleur accablante a entraîné la fermeture de plusieurs écoles de l’Outaouais lundi et mardi. À Québec, aucun centre de services scolaire (CSS) n’envisageait de fermer ses portes mardi malgré une température ressentie qui approchera les 40°C en après-midi. 

Au CSS des Premières Seigneuries, on indique que «comme à l’habitude, lors des chaleurs du début ou de la fin de l’année scolaire, des moyens sont mis en place dans les milieux pour permettre aux élèves de s’hydrater régulièrement et pour favoriser l’enseignement à l’extérieur lorsque les conditions sanitaires le permettent». 

«De plus, certains de nos bâtiments sont climatisés partiellement ou en totalité, alors que d’autres bénéficient de systèmes de géothermie qui maintiennent la température à un niveau confortable», ajoute la porte-parole Isabelle Bédard-Brûlé, précisant que pour les autres, «les plus récentes directives du ministère […] spécifient que nos établissements peuvent faire usage de ventilateurs ou de climatiseurs d’appoint».

Au CSS de la Capitale, où il y avait un congé pédagogique lundi, la porte-parole Marie-Claude Lavoie indique que les mesures de prévention seront augmentées mardi et que «certaines actions pour aérer le mieux possible les classes» seront prises. 

Enfin, au CSS des Découvreurs, le porte-parole Marc Lalancette mentionne que «plusieurs écoles sont entourées d’arbres», ce qui aide en période de grande chaleur.