Construite en même temps que le cégep en 1967, la piscine sera utilisée pour aménager des salles de spinning et d'entraînement plus grandes et plus performantes.

Le cégep de Sainte-Foy fermera sa piscine d'ici deux ans

La piscine du Cégep de Sainte-Foy, qui aurait eu besoin de travaux de rénovation de plus de 2,5 millions $, fermera d'ici deux ans. La direction du collège a plutôt choisi d'investir dans d'autres installations sportives plus populaires auprès des étudiants.
Construite en même temps que le cégep en 1967, la piscine a besoin d'une sérieuse cure de rajeunissement. Le bassin, le système de filtration et la céramique doivent être complètement refaits. Les autres gymnases et plateaux sportifs, qui datent de la même époque, sont aussi à rénover.
Après une année de consultation et d'analyse, la direction a finalement décidé de fermer la piscine. L'espace sera utilisé pour aménager des salles de spinning et d'entraînement plus grandes et plus performantes. «C'est un choix difficile», affirme Carole Lavoie, directrice générale du Cégep de Sainte-Foy.
Cette dernière affirme que dans un contexte de compressions budgétaires, il fallait faire des choix. De plus, l'intérêt des étudiants pour les activités aquatiques a diminué au cours des dernières années, ajoute-t-elle. «La piscine n'est pas utilisée beaucoup, c'est le dernier choix des étudiants dans les cours d'éducation physique.»
Le cégep veut toutefois continuer d'offrir des cours de natation à ses étudiants, grâce à une éventuelle entente avec le PEPS de l'Université Laval, situé à moins d'un kilomètre du collège. Des cégépiens utilisent déjà ces installations pour des cours de hockey ou de soccer.
La piscine était aussi mise à la disposition du grand public pour des bains libres en semaine et des cours de natation pour enfants la fin de semaine. La Ville de Québec, qui a été sollicitée par le Cégep de Sainte-Foy, a toutefois refusé d'aider financièrement le collège à rénover sa piscine, jugeant que la population de ce secteur était déjà bien servie grâce entre autres aux installations du PEPS, indique Mme Lavoie.
Du côté de l'association étudiante, qui a appris la nouvelle il y a quelques jours seulement, son président Olivier Foy indique que le sujet sera à l'ordre du jour de l'assemblée générale prévue la semaine prochaine. Les étudiants seront consultés. «La piscine était fréquemment utilisée, les étudiants l'apprécient», précise M. Foy.
Au département d'éducation physique, cette décision fait l'objet de «longues discussions», indique le professeur Mirza Hodzic. «Dans le contexte extrêmement difficile des compressions, on a été obligé de comprendre la décision et de l'accepter», affirme-t-il, tout en précisant que la direction a fait «tout son possible» pour éviter d'en arriver là.
Dans les autres cégeps de la capitale, les piscines ne sont pas menacées de disparition. Celle du Cégep Limoilou a été rénovée il y a quelques années et celle du Cégep Garneau fait l'objet de travaux de rénovations «de manière régulière», indique-t-on.