L'ancien directeur général du Cégep de Matane Emery Béland a reçu deux sommes totalisant plus de 70 000 $. Celles-ci sont considérées, par les vérificateurs financiers, comme des irrégularités.

Le Cégep de Matane sous la loupe du ministère de l'Enseignement supérieur

Le Cégep de Matane fait actuellement l'objet de vérifications par le ministère de l'Enseignement supérieur à la suite de sommes versées à un ancien directeur général et qui ont été considérées comme des irrégularités financières.
Au lendemain de l'article intitulé «Deux versements à l'ancien dg considérés comme irréguliers», paru dans Le Soleil du 31 mai, le cabinet de la ministre Hélène David a communiqué avec l'actuel directeur général de l'établissement, Pierre Bédard, afin d'obtenir des précisions sur la situation décrite. «Je vous confirme que le Ministère vérifie actuellement si toutes les règles en vigueur ont été respectées, fait savoir l'attaché de presse de la ministre, Thierry Bélair. Il est cependant trop tôt, avant le résultat de ces vérifications, pour se prononcer sur la suite des choses.»
Du côté du Cégep de Matane, il n'a pas été possible d'obtenir de réactions. «On n'a pas de commentaires à faire», s'est contentée de dire la responsable des communications, Brigitte Lavoie. «Pour l'instant, on a choisi de ne pas accorder d'entrevue et de ne pas commenter la situation.»
Réseaux sociaux enflammés
Les réseaux sociaux se sont enflammés dans la Matanie relativement à cette histoire. Devant le mutisme de l'établissement, le député de Matane-Matapédia a réagi via son compte Twitter. «Il est souhaitable que le Cégep de Matane fasse la lumière rapidement et publiquement sur cette affaire», a gazouillé Pascal Bérubé.
Lors d'une courte entrevue accordée au Soleil, le député a ajouté que «les administrateurs qui étaient autour de la table à ce moment-là devraient s'expliquer». «Les gens ont le droit de penser ce qu'ils veulent, mais nous, c'est la stratégie qu'on a adoptée», a indiqué la porte-parole du Cégep pour expliquer le silence de la direction.
Rappelons qu'en plus d'une indemnité de départ d'environ 125 000 $, le Cégep de Matane a versé à son ancien directeur général, Emery Béland deux montants totalisant plus de 70 000 $ lorsqu'il a quitté ses fonctions en 2014.