Les tuteurs de la TELUQ manifesté vendredi devant le siège social de l'université en ligne, dans le quartier St-Roch à Québec.

La «privatisation» de la TELUQ dénoncée

Les tuteurs de l’université en ligne TELUQ sont inquiets. Depuis 2016, plusieurs d’entre eux ont perdu leur emploi. Si bien qu’aujourd’hui, 37 % des étudiants de la TELUQ sont encadrés par des employés de l’institut privé MATCI, selon une évaluation du Syndicat des tuteurs et tutrices de la TELUQ.

«On dénonce une situation vraiment unique dans le milieu de l’éducation au Québec. On est en train de privatiser l’enseignement supérieur», lance la présidente du syndicat Nancy Turgeon. Avec plusieurs collègues, elle a manifesté vendredi devant le siège social de la TELUQ, dans le quartier St-Roch à Québec. 

La TELUQ a amorcé un virage ces dernières années, revoyant l’ensemble de ses cours et embauchant davantage de professeurs. Elle délaisse du même coup la fonction de tuteur.