«Il y a une école sur deux qui a besoin d’amour au Québec. C’est vrai puis ça va prendre des années pour y arriver [à les rénover]», a admis le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx, ajoutant que son gouvernement fait le maximum pour renverser la vapeur.
«Il y a une école sur deux qui a besoin d’amour au Québec. C’est vrai puis ça va prendre des années pour y arriver [à les rénover]», a admis le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx, ajoutant que son gouvernement fait le maximum pour renverser la vapeur.

La moitié des écoles du Québec en mauvais état

Patricia Cloutier
Patricia Cloutier
Le Soleil
Les écoles du Québec sont encore plus mal en point que ce que croyait le ministère de l’Éducation. En un an, le déficit d’entretien des écoles primaires et secondaires a bondi de 1,8 à 3,3 milliards $ parce que le portrait réel de la situation se précise.