Le président de la FEUQ, Jonathan Bouchard.

La FEUQ «réduit temporairement» ses activités

Les associations membres de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) ont décidé en fin de semaine de «réduire temporairement les activités politiques de la FEUQ afin de permettre une meilleure réflexion sur leur véhicule de représentation nationale».
Dans un communiqué diffusé mardi et dans lequel elle avise les journalistes qu'elle n'accordera aucune entrevue relativement à cette décision, la FEUQ précise que les associations pourront reprendre en tout temps les activités de la Fédération en adoptant une résolution en ce sens en assemblée générale. Elle ajoute qu'un nouveau conseil d'administration est mandaté afin de réévaluer la situation avec les associations membres au cours des prochains mois.
La FEUQ, qui s'est réunie samedi «afin d'échanger sur l'avenir du mouvement étudiant», a vécu un coup dur fin mars avec la désaffiliation de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (FAECUM), qui représente 40 000 membres. La FEUQ compte actuellement 125 000 membres issus de 13 associations étudiantes.
Plus tôt en avril, Le Soleil rapportait que des regroupements universitaires, dont la Confédération des associations d'étudiants de l'Université Laval (CADEUL), l'Association des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIES) et laFAECUM, envisageaient de créer une troisième voie qui s'ajouterait à la FEUQ et à l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).