Se voyant privée de temps de jeu au basketball en raison de ses mauvaises notes, Angélique Muraza n'a pas apprécié au départ le programme Le diplôme avant la médaille, implanté par son entraîneuse de basketball, Béatrice Turcotte-Ouellet. Motivée par le désir de fouler à nouveau le court, l'élève a redoublé d'efforts en classe, avec comme résultat une nette amélioration de son rendement scolaire.
Se voyant privée de temps de jeu au basketball en raison de ses mauvaises notes, Angélique Muraza n'a pas apprécié au départ le programme Le diplôme avant la médaille, implanté par son entraîneuse de basketball, Béatrice Turcotte-Ouellet. Motivée par le désir de fouler à nouveau le court, l'élève a redoublé d'efforts en classe, avec comme résultat une nette amélioration de son rendement scolaire.

Jouer... à condition de réussir

Patricia Cloutier
Patricia Cloutier
Le Soleil
En 2e secondaire, Angélique Muraza allait échouer à cinq ou six cours. Conséquence : elle n'avait presque pas de temps de jeu lors de ses matchs de basketball. Même si elle était une bonne athlète, elle devait rester sur le banc. Jusqu'à ce qu'elle améliore ses notes.