Le recteur de l'Université Laval, Denis Brière

Intégrisme : l'Université Laval reste vigilante

L'Université Laval surveille «de très près» la propagation éventuelle d'idées intégristes sur son campus, a assuré mardi le recteur Denis Brière, en marge de l'inauguration d'un nouvel espace de recherche à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie du Québec.
Le recteur Brière a fait état d'une «cellule de crise qui est toujours là» et qui aurait été «très active en 2012 avec le printemps érable».
Selon M. Brière, la cellule en question ne surveillerait pas de personnes en particulier, mais «l'ensemble des comportements».
«On ne peut pas en parler publiquement parce que ça peut avoir des conséquences sur le plan judiciaire», a-t-il dit, précisant néanmoins que l'Université faisait «des recherches» et qu'elle acceptait des gens qui n'ont pas de dossier judiciaire ou d'antécédents «qui peuvent être délicats».