Devant le nombre insuffisant d’inscriptions, la direction de la polyvalente de Charlesbourg a dû mettre un terme à son programme sport-études.

Fini le sport-études à la polyvalente de Charlesbourg

En raison d’un manque d’inscriptions important, la polyvalente de Charlesbourg se voit dans l’obligation de mettre un terme à son programme sport-études pour la prochaine année scolaire.

Même si l’école a fait de nombreux efforts pour assurer la pérennité de son programme, les inscriptions demeurent insuffisantes. L’année prochaine marquera la fin d’un contrat de cinq ans avec les associations sportives partenaires, l’offre de services ne sera pas renouvelée.

«Le but pour une école, c’est de répondre aux besoins de nos jeunes. Bien sûr, on a comme première préoccupation leur réussite scolaire. Dans le cas du sport-études, l’intérêt n’est pas là. On a pas assez d’inscriptions pour faire un groupe complet», indique le directeur de l’école, Jean-François Roussel.

Environ 80 jeunes de l’école sont inscrits au sport-études, dont la moitié le sont en soccer. En première secondaire, on compte seulement 19 élèves. M. Roussel soutient d’ailleurs que tous les programmes particuliers sont maintenus, et qu’il reste beaucoup d’avantages de choisir la polyvalente de Charlesbourg.

Autre école comme solution

Les 80 jeunes touchés par ce changement auront la possibilité de poursuivre leur programme à l’école la Seigneurie, qui fait partie de la même commission scolaire.

«Il y a des jeunes qui ont de belles carrières sportives, on tient à encourager ça, on veut bien les encadrer. On les dirige donc vers la Seigneurie, nos jeunes auront la priorité. C’est un très bon joueur pour assurer les transferts.»

Plus de 500 élèves sont inscrits dans le programme sport-études, et l’école détient plus de 30 partenariats avec des associations sportives.

M. Roussel a fait parvenir une lettre aux parents le 3 octobre. Il voulait informer les personnes concernées avant les inscriptions pour l’année 2020-2021 et avant la journée portes ouvertes de la Seigneurie.

«J’ai aussi fait la tournée des classes lundi matin pour répondre aux questions et bien expliquer la situation aux élèves. J’ai quelques parents qui m’ont exprimé leur déception, et on comprend très bien. Si on avait pu garder le programme, on l’aurait fait.»

M. Roussel tiendra une séance d’information avec les parents le 9 octobre, afin d’accompagner les familles dans un changement d’école s’ils le désirent.