Feu vert à 1500 embauches dans les écoles du Québec

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, demande aux commissions scolaires d'embaucher 1500 nouveaux profs, professionnels et éducateurs spécialisés d'ici la prochaine rentrée scolaire, dans trois mois.
Le ministère de l'Éducation a envoyé ses règles budgétaires finales à toutes les commissions scolaires mardi. De l'argent est prévu pour l'embauche de personnel, dédié surtout à aider les enfants qui font leurs premiers pas à l'école.
En septembre, toutes les écoles auront accès à une ressource technique, comme un éducateur spécialisé, pour aider tous les élèves de maternelle 5 ans, une journée par semaine. Toutes les écoles pourront aussi bénéficier de l'aide d'un autre enseignant ou d'un professionnel, comme un orthopédagogue, deux jours par semaine, pour l'ensemble des élèves de 1re année. Ces ressources veilleront à dépister les difficultés émergentes. Cette aide directe en classe mobilisera 1183 nouvelles personnes. Les autres embauches serviront à soutenir les plans d'intervention des élèves en difficulté de la 2e à la 6e année du primaire, et à mieux intervenir dans les écoles secondaires pour prévenir le décrochage et les différents problèmes d'intimidation et de toxicomanie. 
Ces règles budgétaires sont arrivées environ un mois plus tôt qu'à l'habitude dans les commissions scolaires, afin que celles-ci puissent mieux planifier les embauches. 
La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) salue cet investissement, mais s'inquiète pour l'équité entre les élèves. Comme chaque école aura droit au même nombre de ressources, qu'elle soit grande ou petite, les écoles plus peuplées pourraient être pénalisées. 
La Fédération québécoise des directions d'établissements se réjouit quant à elle que le ministre décentralise les sommes, parce qu'une telle décision donne de la flexibilité aux écoles.