Faire bouger 80 % des enfants d'ici 10 ans

Le gouvernement du Québec s'associe avec le Grand défi Pierre Lavoie pour faire bouger 60 minutes par jour près de 80% des enfants dans les écoles primaires d'ici 10 ans.
Le nouveau programme Force 4 devrait être implanté dans 450 écoles en septembre prochain. Il fournira aux établissements participants plus d'argent pour acheter du matériel sportif et pour dégager un enseignant qui veillera à ce que tous les élèves bougent 60 minutes chaque jour, que ce soit en classe, au gymnase, à la récréation, ou au service de garde.
Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport Sébastien Proulx dit être conscient que les jeunes sont en moins bonne forme physique qu'autrefois. «Nous devons renverser cette tendance», a-t-il martelé lundi au stade Telus de l'Université Laval, lors du dévoilement de la Politique de l'activité physique, du sport et du loisir «Québec, on bouge».
Cette politique est accompagnée d'un budget de 64 millions $ réparti sur trois ans. Une trentaine de mesures qui visent l'ensemble de la population y figurent, mais elles ne sont pas détaillées.
Le Grand défi Pierre Lavoie recevra 6 millions $ sur trois ans pour implanter Force 4. Il produira entre autres une capsule web chaque jour pour faire bouger les jeunes, qui pourra être projetée dans les classes.
À la fin de l'année, si l'école remplit ses objectifs, elle court la chance de gagner «La Grande récré», soit une journée d'activités extérieures.
Le Grand défi Pierre Lavoie fait aussi une incursion dans les Centres de la petite enfance (CPE) avec la tournée mini cube. Ce programme vise à initier les enfants de 4 ans à l'importance de bien manger, de faire de l'activité physique, de boire de l'eau et de bien dormir.
Pierre Lavoie s'est dit heureux d'avoir obtenu la confiance du gouvernement, et souhaite que les programmes, offerts aux écoles et aux CPE sur une base volontaire, ne soient pas trop contraignants pour les enseignants et les éducateurs. «On ne veut pas imposer un modèle. Les écoles pourront choisir selon leur réalité à eux», a-t-il exprimé.
«Crédibilité»
Le ministre Proulx dit avoir décidé de s'associer avec Pierre Lavoie parce qu'il a «déjà énormément de crédibilité auprès des écoles», lui qui organise le défi des cubes énergie depuis une dizaine d'années, en mai.
Mais pourquoi ne pas simplement donner plus de cours d'éducation physique? «Travailler avec le régime pédagogique, c'est pas simple», répond M. Proulx, qui a préféré miser sur le temps entourant les heures de classe.
Selon les statistiques présentées lundi, ce sont les adolescents de 12 à 17 ans qui ont le plus de mal à faire de l'exercice régulier. Pourtant, la mesure principale de la politique touche les écoles primaires, et non les écoles secondaires. «On fait le pari qu'en travaillait plus tôt, ils (les jeunes) vont conserver des habitudes», soumet M. Proulx.
Le Parti québécois (PQ) s'est réjoui que le gouvernement «reprenne le travail» amorcé par son gouvernement en 2013, alors qu'un livre vert avait été publié. Par contre, il déplore le manque d'ambition de la politique. «Le document «au Québec, on bouge» aurait dû s'appeler «au primaire, on bouge», tellement certaines actions sont manquantes», a commenté Sylvain Pagé, porte-parole du PQ en matière de saines habitudes de vie, de loisir et de sport.
La dernière politique québécoise sur l'activité physique remonte à plus de 20 ans.
Deuxième mandat pour Pierre Lavoie
En quelques semaines, Pierre Lavoie a obtenu deux mandats de la part du ministère de l'Éducation: le premier pour faire bouger les jeunes, et le second pour penser, avec une équipe d'experts, à l'école du futur. En compagnie de l'architecte Pierre Thibault et du cuisinier Ricardo Larrivée, il a proposé au gouvernement un projet de Lab-École, qui a obtenu 1,5 million $ de financement dans le dernier budget. «On ne sortira pas une école de notre chapeau», a-t-il commenté lundi, en marge du lancement de la Politique de l'activité sportive. M. Lavoie dit vouloir s'appuyer sur une «équipe d'experts» de terrain pour réfléchir à un modèle d'école mieux adapté à la société actuelle. «Ça fait des années que je dénonce l'état de nos écoles. Ça fait des années que je constate qu'il y a des écoles qui n'ont pas de gymnase», a lancé M. Lavoie. Quand il a entendu Pierre Thibault parler des écoles publiques avec la «même passion» que lui à l'émission Tout le monde en parle l'automne dernier, il l'a contacté, avant d'appeler M. Larrivée. Ensemble, ils ont présenté un projet au ministre de l'Éducation Sébastien Proulx, qui a dit la semaine dernière avoir apprécié cette «démarche innovante». M. Proulx soutient que ces trois personnalités, qui seront entourées de plusieurs autres lors de l'annonce officielle, ne sont pas là pour «avoir des contrats», mais pour «contribuer à l'avancement de notre société».
En chiffres
Pourcentage de la population qui bouge suffisamment*
2017 
6 à 11 ans: 59%
12 à 17 ans: 44%
18 ans et plus: 60%
Objectif 2027
6 à 11 ans: 79%
12 à 17 ans: 64%
18 ans et plus: 80%
NOTE: On considère qu'un jeune de 6 à 17 ans bouge suffisamment s'il fait au moins 60 minutes d'activité physique par jour. Chez les adultes, c'est au moins 150 minutes par semaine.
Source: Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport