Sébastien Proulx n'a pas voulu expliquer les motifs qui l'ont conduit à envoyer ses enfants à l'école privée. Son choix repose sur des raisons «qui ne concernent personne, sauf moi et ma conjointe», a-t-il dit.

Enfants au privé: le ministre Proulx refuse de se justifier

Un ministre de l'Éducation chargé de défendre et de promouvoir le réseau scolaire public peut-il en même temps placer ses enfants à l'école privée? C'est une question qui circule dans les couloirs du parlement depuis la nomination, lundi, de Sébastien Proulx.
Celui-ci est le père de deux enfants, de 8 et 10 ans, et tous deux fréquentent une école privée. Jeudi, sur la défensive, le ministre en a fait une question de choix personnel.
«À 8 ans et 10 ans, il n'y a personne qui va me faire accroire qu'il faut que je les sorte de là [mes enfants] et les envoyer ailleurs parce que papa fait de la politique», a-t-il commenté.
Son choix, a-t-il dit, repose sur des raisons «qui ne concernent personne, sauf moi et ma conjointe».
Amir Khadir, de Québec solidaire, a estimé qu'il était «normal» de voir le ministre de l'Éducation du gouvernement Couillard placer ses enfants à l'école privée, en raison du «désaveu» des libéraux pour l'école publique.