Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dépasser ou croiser un autobus scolaire dont les feux rouges intermittents clignotent est passible d’une amende variant entre 200$ et 300$ et à 9 points d’inaptitude.
Dépasser ou croiser un autobus scolaire dont les feux rouges intermittents clignotent est passible d’une amende variant entre 200$ et 300$ et à 9 points d’inaptitude.

Encore des conducteurs dangereux près des écoles malgré 33 ans de prévention

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Dépassements en dépit des feux clignotants, impatience envers les autobus qui s’arrêtent fréquemment, des automobilistes adoptent encore des comportements «dangereux» à proximité des écoliers, remarque la Fédération des transporteurs par autobus. Elle lance ce lundi la 33e édition de sa campagne de sensibilisation de sécurité en transport scolaire, M’as-tu vu?.

Le bilan routier des dernières années est positif en matière de transport par autobus scolaires. Depuis 1986, il n’y a eu aucun décès parmi les passagers d’un autobus scolaire âgés de 5 à 17 ans. 

Mais sur une base «quasi quotidienne», Stéphane Lefebvre, président du conseil d’administration de la Fédération est surpris des «manoeuvres risquées» réalisées par certains usagers de la route en zones scolaires.

Des dépassements «téméraires» à l’embarquement ou au débarquement des enfants, qui peuvent malheureusement entraîner des conséquences «fâcheuses», déplore-t-il. 

«C’est pertinent de faire des rappels, car même après 33 ans [la campagne M’as-tu vu? en est à sa 33e édition], on voit encore des automobilistes qui, par insouciance ou par oubli, vont passer sur des lumières clignotantes alors que des jeunes sont en train de traverser la rue», témoigne M. Lefebvre.

«D’autres sont pressés pour se rendre au travail et deviennent impatients. Être pressé peut mettre la vie de nos jeunes en danger.»

Souvent moins fréquente dans les mois qui suivent la rentrée scolaire, à l’automne, celui qui est aussi président-directeur général du Groupe Autocar Jeannois observe une tendance à oublier la présence d’élèves aux abords des écoles, l’hiver venu.

Dépasser ou croiser un autobus scolaire dont les feux rouges intermittents clignotent est passible d’une amende variant entre 200$ et 300$ et à 9 points d’inaptitude. 

«Tous ensemble»

Pour se rendre à l’école, près de 535 000 écoliers du préscolaire au secondaire prennent place matin et soir dans l’un ou l’autre des quelque 10 600 autobus dans la province. La campagne M’as-tu vu? s’adresse donc principalement à eux, ainsi qu’à leurs parents et aux acteurs du milieu scolaire. 

«Dans le contexte actuel de pandémie, on a parfois la tête ailleurs et nos jeunes aussi, avec les mesures sanitaires. Il ne faut pas oublier que nous transportons encore les jeunes, nous avons la chance de pouvoir les amener à l’école, alors il ne faut pas oublier tout ce qui vient avec.»

Au primaire, il s’agit d’apprendre aux tout-petits les règles qui priment dans les zones scolaires, tandis qu’au secondaire, les rappels demeurent importants, explique Stéphane Lefebvre. 

Du 1er au 14 février, des activités de prévention sont donc organisées dans chacune des régions du Québec pour sensibiliser la population à l’importance d’adopter des comportements sécuritaires en présence d’autobus scolaires. La campagne vise aussi à valoriser le métier de conducteur d’autobus, la profession faisant face à une pénurie de travailleurs.