De passage lundi à Boischatel pour l'inauguration de l'école du même nom, le ministre de l'Éducation Yves Bolduc a dit vouloir attendre les résultats du vote officiel, qui aura lieu dimanche prochain, le 2 novembre, avant de prendre une décision sur l'avenir des commissions scolaires.

Élections scolaires: vote par anticipation très peu couru

Si les électeurs ont soudainement décidé de se réconcilier avec les élections scolaires, ils se sont bien gardés de le laisser paraître dimanche, lors du vote par anticipation. Les taux de participation dans la région de Québec ont été aussi faméliques que d'habitude, restant en dessous de 1 % dans la majorité des cas - et atteignant même un creux de 0,5 % à la commission scolaire des Navigateurs, sur la Rive-Sud.
À Québec même, seule la CS des Découvreurs a franchi la barre du 1 % de participation dimanche, avec 1,4 %. Les autres - 0,8 % à la CS de la Capitale et 0,58 % aux Premières-Seigneuries - n'ont pas atteint ce seuil mais, à l'heure d'écrire ces lignes, nous attendions toujours que la CS Central Québec nous rappelle. À Lévis, à peine plus de 600 électeurs sur 137 000 se sont déplacés pour le scrutin dans la Commission scolaire des Navigateurs.
Dans Portneuf et Charlevoix, les électeurs se sont faits un peu plus nombreux (ou moins rares), avec 1,7 et 3,2 % de votes par anticipation.
Aux dernières élections scolaires, en 2008, le taux de participation s'est chiffré à 7,8 % dans l'ensemble du Québec, mais avoisinait plutôt les 4 à 5 % dans les centres urbains. Les résultats de la fin de semaine suggèrent que ce ne sera probablement pas plus élevé cette fois-ci.
De passage lundi à Boischatel pour l'inauguration de l'école du même nom, le ministre de l'Éducation Yves Bolduc a dit vouloir attendre les résultats du vote officiel, qui aura lieu dimanche prochain, le 2 novembre, avant de prendre une décision. «Ce que j'ai vu, c'est qu'il y a certaines commissions scolaires, notamment anglophones et en région, où le taux de participation était meilleur. Alors je pense qu'il faut attendre les élections du 2 novembre, et après on va prendre acte des résultats et on verra comment on prendra nos décisions, mais on ne peut pas se fier seulement aux résultats d'hier [dimanche]», a-t-il indiqué.
M. Bolduc n'a écarté aucune avenue. Rappelons qu'au début du mois, M. Bolduc a lié l'avenir des commissions scolaires au taux de participation à ces élections. Lors du lancement de la présente campagne électorale dans les CS, le ministre avait en effet averti qu'«à la fin, ça va devenir un critère pour le futur des commissions scolaires. Le message est très important : si vous croyez que les commissions scolaires sont importantes, on vous demande de l'exprimer en allant voter.»