Des centaines de CPE prêts à fermer

«Des centaines» de CPE ont obtenu le mandat de fermer leurs portes pendant quelques heures, voire toute une journée, pour protester contre les compressions de Québec, selon les informations du Soleil.
Une «webconférence» s'est tenue lundi au cours de laquelle l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a dressé un état de la situation à ses membres. 
D'après ce qu'il a été possible d'apprendre, la rencontre entre l'AQCPE et les représentants du ministère de la Famille, vendredi, a duré à peine 45 minutes. Québec n'a montré aucun signe de fléchissement dans sa volonté de récupérer 120 millions $ dans le réseau des services de garde subventionnés en 2016-2017. Aucune autre rencontre n'a été fixée entre les parties, nous dit-on. 
La semaine dernière, le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx, se disait heureux du retour à la table de l'AQCPE. Il s'agissait d'une bonne occasion de faire la «pédagogie» de l'entente intervenue avec une autre association de CPE. 
Selon nos informations, il y aurait des «centaines» de conseils d'administration de CPE qui ont entériné une interruption de services pour protester contre les compressions au début de mois de mars. Il n'a pas été possible d'obtenir un chiffre plus précis. 
«De notre côté, il n'y a pas de changement, la mobilisation continue», a indiqué lundi la porte-parole de l'AQCPE, Marie-Claude Lemieux.