Sur les 42 places disponibles en maternelle quatre ans à la commission scolaire des Premières-Seigneuries, 18 sont toujours inoccupées.

Classes de maternelle 4 ans cherchent enfants

La commission scolaire des Premières-Seigneuries n'arrive pas à combler toutes ses places en maternelle 4 ans en vue de la rentrée, qui aura lieu dans trois semaines.
La commission scolaire qui couvre l'est de la région de Québec a envoyé un avis «urgent» aux médias mercredi après-midi, signifiant qu'il lui restait 18 places vides sur les 42 que le gouvernement du Québec lui a octroyées en juin dernier.
«Les gens sont en mouvement durant l'été et on veut s'assurer qu'ils soient bien au courant de l'opportunité qu'ils ont d'inscrire leur enfant à la maternelle 4 ans», explique Sylvie Jacques, de l'équipe des communications. 
Ce service sera offert à l'école primaire La Pléiade, de Beauport. La commission scolaire a évalué que c'était l'école la plus centrale sur son territoire et elle a aussi l'avantage d'avoir des locaux libres. 
La commission scolaire a lancé une première invitation le 28 juin aux parents des zones concernées, mais cet appel n'a pas permis de combler toutes les places. Le transport scolaire est fourni gratuitement pour les élèves qui fréquentent la maternelle 4 ans et 10 rencontres sont prévues durant l'année avec les parents. 
Rappelons que les classes de maternelle 4 ans sont un service non obligatoire que le gouvernement offre afin de permettre aux enfants de faire de premiers apprentissages à l'école et de mieux se préparer à fréquenter la maternelle, à l'âge de 5 ans. Elles sont pour le moment concentrées en milieu défavorisé. 
100 nouvelles classes
En juin dernier, le ministre de l'Éducation a annoncé la création de 100 nouvelles classes de maternelle 4 ans pour septembre, un peu partout au Québec. La mesure coûte environ 11 millions $ au gouvernement et cible les enfants plus vulnérables. «On les fait débuter un peu plus tôt pour leur donner une chance de suivre mieux les autres», avait commenté le ministre Proulx. 
Dans la région de la Capitale-Nationale, ce sont 9 nouvelles classes qui devraient ouvrir leurs portes, mais il n'a pas été possible mercredi de vérifier si les inscriptions allaient bon train dans les autres commissions scolaires. 
La qualité des services offerts en classe de maternelle 4 ans a été critiquée ce printemps, dans une première étude québécoise sur la question. La chercheuse principale Christa Japel soutenait que la «qualité de l'environnement éducatif» était «généralement faible». Elle pressait le ministre d'investir en qualité plutôt qu'en quantité de classes. 
Le ministre Proulx avait par la suite soutenu que le milieu scolaire avait appris ces dernières années et travaillait constamment sur la qualité de ces classes.