200 $ par enfant de 4 ans pour faciliter son passage vers l'école

Les enfants de 4 ans qui fréquentent un service de garde éducatif auront droit à des sorties vers leur future école et un meilleur suivi entre leur éducatrice et leur enseignante de maternelle.
C'est devant des dessins d'enfant au Centre de la petite enfance (CPE) L'Essentiel à Québec que le ministre de la Famille et de l'Éducation Sébastien Proulx a annoncé une somme globale de 10 millions $ aux services de garde en installation et en milieu familial. La somme non récurrente représente environ 200$ par enfant de 4 ans.
Cet argent devra servir à préparer un document sur les particularités de l'enfant à l'attention de l'école, un document sur cette transition à l'attention des parents, plus d'activités sur les mots et les livres et la mise en place de visites en autobus vers des milieux scolaires. 
Le ministre dit «faire confiance» aux différents milieux pour mettre de l'avant des outils menant à une transition réussie et à un arrimage entre les garderies et le milieu scolaire. «Il faut qu'on réussisse à s'attacher pour de bon», a-t-il lancé. 
Le ministre Proulx s'était montré ouvert l'automne dernier à créer un dossier central qui suivrait chaque élève tout au long de son parcours scolaire. Il a précisé jeudi que cette mesure n'était pas encore dans les cartons. «J'en suis pas là maintenant.» Mais M. Proulx dit qu'il parlera «bientôt» de passerelles entre le primaire et le secondaire et entre le secondaire et l'enseignement supérieur. 
Cette annonce est en quelque sorte un des premiers pans de la politique de la réussite éducative, que le ministre doit déposer au printemps.
Du «saupoudrage»
Pour Élise Paradis, directrice du regroupement des CPE de Québec et Chaudière-Appalaches, ce 10 millions $ est «décevant compte tenu de tout ce qui a été rationnalisé dans les années antérieures». Avec ses dernières annonces, le ministre Proulx fait selon elle du «saupoudrage» dans les CPE. 
La Fédération des comités de parents accueille pour sa part très favorablement ces nouvelles mesures de transition vers la maternelle, qui étaient demandées depuis longtemps.