Jean-Yves Duclos était en visite au CPE La Grange aux lutins, mardi.

Duclos annonce le devancement de l’indexation

Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a effectué une visite au centre de la petite enfance (CPE) La Grange aux lutins de Chicoutimi, afin d’annoncer le devancement de deux ans de l’indexation des Allocations canadiennes pour enfants (ACE) afin d’aider davantage les familles de la classe moyenne.

Accompagné du député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, M. Duclos s’est permis quelques minutes de jeu avec les enfants avant de rencontrer les médias pour faire l’annonce.

M. Duclos a rappelé qu’en juillet 2016, le gouvernement dont il fait partie a remplacé six mesures d’aide à la famille par la nouvelle allocation afin de simplifier la vie des familles par l’émission d’un seul chèque non imposable, évitant ainsi les mauvaises surprises printanières au moment de remplir la déclaration d’impôt.

Selon les données fournies par le ministre, l’annonce de l’indexation de l’ACE touchera directement la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, une région composée majoritairement de la classe moyenne, puisque 18 000 familles perçoivent un montant moyen de 550 $ par mois. Pour l’exercice 2018-2019, la prestation annuelle maximale sera maintenant de 6496 $ par enfant âgé de moins de 6 ans et de 5481 $ pour ceux âgés de 6 à 17 ans.

Le ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos, était accompagné du député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert.

« Comme père de famille et ancien enseignant, j’ai souvent regretté que nos gouvernements aident les familles très riches. Je me suis dit : ‘‘Pourquoi ne pas focaliser sur la classe moyenne ? ’’ »

Le ministre a déclaré que la nouvelle allocation établie en 2016 contribue à sortir de la pauvreté 300 000 enfants au Canada, tout en les aidant à vivre sainement dans le maintien de l’estime de soi.

Pour un parent seul qui gagne 35 000 $ et qui a deux enfants, l’indexation de l’ACE offrira près de 600 $ pour assumer les dépenses pour 2019-2020.

Interrogé sur le caractère électoraliste de l’annonce effectuée dans un comté détenu depuis peu par le Parti conservateur, à un an de l’élection générale, M. Duclos s’est défendu de la chose en justifiant le choix du lieu par le fait que la région compte un pourcentage plus important de citoyens de la classe moyenne, contrairement à une ville comme Toronto.