Dans une lettre ouverte préparée par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ), 19 signataires et leaders de tous les milieux manifestent leur impatience, estimant que Québec doit se doter d'un «transport collectif moderne» le plus tôt possible.

Du matériel publicitaire pour le SRB

Les communications s'organisent autour du service rapide par bus (SRB) Québec-Lévis.
La Ville de Québec est à la recherche d'une firme de communication pour produire du matériel en lien avec le projet. Trois soumissions ont été ouvertes le 16 février après un appel d'offres sur invitation. La plus basse est celle de Graph Synergie, à près de 66 000 $. Cette entreprise a signé plusieurs simulations visuelles pour les grands projets immobiliers et culturels dans la région de Québec, notamment le Centre Vidéotron, le Musée national des beaux-arts et Le Phare.
«Ça fait partie des besoins en communication pour informer la population», indique François Moisan, porte-parole du bureau de projet du SRB. «On veut illustrer certains éléments du projet et on aura besoin de soutien.» 
Le maire Régis Labeaume a annoncé en décembre que son administration allait informer les citoyens des tenants et aboutissants du mégaprojet de transport en commun, et surtout des avantages qu'ils pourraient en retirer. Encore cette semaine, il a répété qu'il comptait s'exécuter bientôt, sans donner plus de précisions. 
De la pression du ministre Lessard
Le ministre des Transports, Laurent Lessard, lui a mis de la pression en ce sens à plusieurs reprises. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, se dit prêt lui aussi à communiquer davantage.
«Le quand et le comment, on est en train de travailler là-dessus», a confirmé M. Moisan. Il n'avance pas de date lui non plus, mais admet que des choses devraient se passer au printemps.