Le politologue Jean-Yves Camus note que la différence entre ce qui se passe au Québec aujourd'hui et ce qui a été vécu en Europe est que le Front national, du temps de Jean-Marie Le Pen (photo), proposait déjà l'inversion des flux migratoires avec pour slogan «Quand nous arriverons, ils partiront».
Le politologue Jean-Yves Camus note que la différence entre ce qui se passe au Québec aujourd'hui et ce qui a été vécu en Europe est que le Front national, du temps de Jean-Marie Le Pen (photo), proposait déjà l'inversion des flux migratoires avec pour slogan «Quand nous arriverons, ils partiront».

D'où vient l'expression «remigration»?

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
Des banderoles avec l'expression «remigration» ont fait leur apparition aux quatre coins de la capitale au début de la semaine. Si les Québécois n'étaient pas familiers avec ce terme, issu d'une droite désirant voir les immigrants retourner dans leur pays, les Européens le connaissent depuis quelque temps déjà. Un politologue français et expert de l'extrême droite, Jean-Yves Camus, nous parle de ses origines, des groupes qu'il étudie et des liens que ceux-ci tissent à travers le monde. Entrevue.