Dormir dehors, à la porte de l'université

Une dizaine d'étudiants de l'Université Laval se relaient sous une tente de fortune pour passer cinq jours et cinq nuits dans la rue, question de se mettre dans la peau des jeunes sans-abri. Postés devant le pavillon Charles-De Koninck, ils se donnent le défi de continuer à aller à leurs cours, tout en mangeant seulement ce qu'on leur donne - souvent du café et des beignes - et en se réchauffant comme ils le peuvent.
«On se rend compte qu'il y a beaucoup plus de personnes qu'on croit qui ont été dans la rue», souligne Catherine Duval Morales, l'une des instigatrices du projet, qui a recueilli des témoignages d'universitaires à ce sujet. 
Du 9 au 14 mars, des jeunes de 26 universités à travers le Canada tentent l'expérience du mouvement 5days.ca, qui a réussi à amasser plus d'un million de dollars en 10 ans.
Pour sa première année d'existence, la campagne de Québec a un objectif de 5000$, qui seront remis à la maison Dauphine.