Sylvain Brouillette et Patrick Beaudry lors d'un rassemblement de La Meute à Québec en août. Beaudry aurait été expulsé du groupe par des membres influents.

Divisions au sein de La Meute

Le groupe identitaire La Meute traverse une période trouble. L'un de ses fondateurs, Patrick Beaudry, aurait été expulsé du groupe par des membres influents, selon ce qu'a appris Le Soleil. Trois de ces membres ont aussi créé une entreprise privée nommée Groupe La Meute inc., dont Patrick Beaudry n'est pas l'un des administrateurs.
Le premier actionnaire de l'entreprise, enregistrée au Registre des entreprises du Québec et immatriculée le 8 septembre dernier, est Sylvain «Maikan» Brouillette, connu comme étant le porte-parole de La Meute. Les deux autres actionnaires sont Éric Proulx et Stéphane Roch, deux membres haut placés qui s'occupent entre autres de la gestion de la page Facebook publique du groupe. 
Sur la fiche de l'entreprise disponible en ligne, la nouvelle compagnie nommée Groupe La Meute inc. s'identifie comme un «groupe de pression politique». Les trois hommes sont aussi les seuls administrateurs de la compagnie, présidée par Sylvain Brouillette.
Sur la page Facebook publique de La Meute, on découvre aussi que Patrick Beaudry n'est plus un membre du groupe, ni un administrateur. 
Rejoint par Le Soleil samedi soir, Sylvain Brouillette n'a pas voulu dire si M. Beaudry faisait toujours partie du groupe. Il n'a pas non plus précisé les raisons de son renvoi comme administrateur, ni voulu commenter le message publié sur la page personnelle de M. Beaudry. 
À ce jour, La Meute, qui a organisé la manifestation du 20 août dernier, est toujours présidée par Patrick Beaudry. Le groupe, enregistré comme une organisation sans but lucratif et nommée officiellement Le Club AVAT de Québec, se définit comme une organisation civique et amicale.
Beaudry dénonce
Dans une publication sur sa page Facebook, Patrick Beaudry écrit que La Meute avait mis sur pied un comité d'administration provisoire pour «répondre aux besoins administratifs de l'organisme». C'est à ce moment, selon M. Beaudry, que les membres influents Sylvain Brouillette, Éric Proulx et Stéphane Roch auraient pris le contrôle de la page Facebook du groupe, de son site Internet, de la boutique en ligne et auraient usé du logo. M. Beaudry dénonce que ces trois individus aient pris possession des moyens de communication de La Meute. 
«Soyez avisé que le regroupement citoyen LA MEUTE est maintenant sous le contrôle d'une entreprise privée composée de trois actionnaires, une société par actions, à but lucratif en vertu de [la] Loi sur les sociétés par actions du Québec (RLRQ, c. S-31.1). Ce geste, planifié depuis janvier 2017, est accompagné d'allégations mensongères à des fins de manipulations des membres de LA MEUTE», écrit Patrick Beaudry sur sa page Facebook. 
Il exhorte par ailleurs les membres à partager son appel de sorte que les membres ne soient pas victimes de cette «arnaque». 
«LA MEUTE est et demeure un mouvement citoyen discipliné et résilient et le groupe entend corriger cette situation déplorable d'ici peu», conclut M. Beaudry.
Ce dernier n'a pas retourné les messages du Soleil samedi.