Hydro-Québec a tenu à rectifier les faits vendredi, indiquant qu'elle n’a pas 1,5% d’employés issus de la diversité culturelle, mais bien 7,3% à l’heure actuelle.

Diversité culturelle: Hydro-Québec rectifie les chiffres du PQ

Hydro-Québec soutient que ses employés sont beaucoup plus multiethniques que ce qu’a avancé le Parti québécois cette semaine.

Lors du dépôt de son projet de loi pour faciliter l’intégration au marché du travail des minorités visibles, la députée péquiste Carole Poirier a soutenu qu’il était alarmant que les organismes publics fassent si peu de place à la diversité culturelle. 

Dans son communiqué, le Parti québécois a toutefois fait référence à des chiffres de la Commission des droits de la personne qui datent de plus de 10 ans. 

Hydro-Québec a tenu à rectifier les faits vendredi. La société d’État n’a pas 1,5% d’employés issus de la diversité culturelle, mais bien 7,3% à l’heure actuelle. 

La société d’État dit faire de grands efforts depuis 2009 pour être plus inclusive. «On partait de loin, mais je pense qu’on se dirige dans la bonne direction», indique le responsable des médias Louis-Olivier Batty. 

Hydro-Québec a changé ses façons de faire du recrutement et s’assure toujours d’avoir un bassin de candidats très diversifié. Des départs à la retraite et la réduction du nombre de postes chez Hydro-Québec ces dernières années ont aussi contribué à la hausse du pourcentage. 

La Société des alcools du Québec (SAQ) est aussi plus inclusive que ce que laissaient croire les chiffres du Parti québécois. Les minorités ethniques représentaient 3,6% des effectifs en 2015, indique Éliane Hamel, la directrice des communications. Un chiffre qui pourrait être un peu plus important aujourd’hui.

Le Parti québécois a reconnu son erreur vendredi, disant s’être fié au reportage d’un média pour écrire son communiqué.