D'hier à aujourd'hui

Le boulevard Jean-Lesage, en 1966

Très vite, l’enlèvement des rails fait l’objet d’une lutte épique, menée par les citoyens et le bouillant curé de Saint-Roch, Raymond Lavoie, surnommé «Monseigneur Lavoie ferrée».

Plus tard, le secteur sera entièrement transformé avec la construction du palais de justice (1983) et du siège social de la Société de l’assurance automobile du Québec (1991). 

D’hier à aujourd’hui, la silhouette du Vieux-Québec est abîmée par la construction de l’immonde tour de l’Hôtel-Dieu, à la fin des années 50. 

Même Maurice Duplessis, qui n’avait pas la réputation d’être un tendre, en avait eu le cœur brisé.

D'hier à aujourd'hui

Le boulevard Guillaume-Couture en 1961

Le boulevard Guillaume-Couture, anciennement le boulevard de la Rive-Sud, en 1961.

À l’époque, le nouveau siège social de l’Assurance-vie Desjardins est construit dans ce qu’on présente comme un havre «de paix, d’harmonie et de beauté». 

Les mauvaises langues disent que le bâtiment se trouve plutôt au milieu de nulle part, sur les hauteurs de Lévis. Mais peu importe. 

Quelques décennies plus tard, l’endroit est devenu méconnaissable. Les bâtiments modernes de la Cité Desjardins de la coopération ont remplacé les champs. 

Tout le secteur s’est développé à une vitesse accélérée. Et la population de ce qui est aujourd’hui Lévis est passée de 47 000 à 145 000 habitants. 

D'hier à aujourd'hui

L’«ilôt Irving» en 1965

L’intersection des rues Saint-Jean, Philippe-Dorval et d’Aiguillon, connue sous le nom «d’îlot Irving», en 1965. 

Au XIXe siècle, l’endroit abritait des écuries, qui furent transformées en garage pour les wagons du tramway. 

L’imposant édifice sera démoli en 1935, pour faire place à une station-service. Plus tard, le terrain servira surtout de stationnement. 

En 2014, un immeuble de condos y surgit après d’âpres débats. Il s’ajoute à un paysage déjà transformé par la construction d’une caserne de pompier, en 1972, et par l’ajout d’un petit parc, la place du Faubourg, au début des années 90. 

D'hier à aujourd'hui

La rue Dalhousie en 1966

Le restaurant le Buffet, sur la rue Dalhousie, en 1966.

Notez l’énorme publicité maison qui vante le spaghetti «si délicieux». Il faut dire que le plat a été adopté par les familles québécoises depuis un certain temps. Selon l’historien Éric Bédard, la première fabrique de pâtes du Québec a vu le jour tout près de là, sur la rue Saint-Paul, en 1867. 

Le bâtiment du Buffet va disparaître quelques années plus tard, victime d’un des nombreux réaménagements des abords de la Traverse. Aujourd’hui, l’endroit semble un peu triste, avec ses murets de béton et sa barrière métallique.