Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les plaines d’Abraham vers 1920
Les plaines d’Abraham vers 1920

Les plaines d’Abraham vers 1920

Jean-Simon Gagné
Jean-Simon Gagné
Le Soleil
Patrice Laroche
Patrice Laroche
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Les plaines d’Abraham, près de la tour Martello 1, vers 1920. Les skieurs ont déjà adopté les lieux. Sauf qu’à l’époque, le secteur appartient encore à la Défense canadienne. 

À gauche, sur la photo, l’imposant château d’eau sert à alimenter une usine d’armement qui défigure le paysage : la Ross Rifle Company. Le bâtiment a été construit en 1902, malgré les protestations de la Ville.

Et dès le début, l’usine se retrouve au centre de nombreuses rumeurs de favoritisme et de corruption. On dit que son fusil Ross constitue une bonne arme pour la chasse, mais une bien médiocre arme pour la guerre. 

Durant le premier conflit mondial, les soldats l’accusent d’ailleurs de s’enrayer à tout bout de champ. Ils lui reprochent aussi d’avoir tendance à perdre sa baïonnette après un coup de feu. 

Une habitude gênante pour les combats au corps à corps, vous en conviendrez. Mais revenons aux plaines d’Abraham. Il faut attendre 1931 pour que l’usine Ross soit démolie. 

Sous l’espace enfin libéré, la Ville de Québec construira un immense réservoir d’eau souterrain. Dès le milieu des années 1930, l’endroit prendra l’aspect bucolique qu’on lui connaît aujourd’hui.

Les plaines d’Abraham vers 2021