Le boulevard Sainte-Anne et le pont de l’Île-d’Orléans en 1952
Le boulevard Sainte-Anne et le pont de l’Île-d’Orléans en 1952

Le boulevard Sainte-Anne et le pont de l’Île-d’Orléans en 1952

Jean-Simon Gagné
Jean-Simon Gagné
Le Soleil
Patrice Laroche
Patrice Laroche
Le Soleil
Le boulevard Sainte-Anne et le pont de l’Île-d’Orléans, en 1952. Inaugurée en juillet 1935, la nouvelle structure s’appelle d’abord le pont Taschereau. Dans sa grande modestie, le premier ministre et député du coin, Louis-Alexandre Taschereau, a fait baptiser le pont en son honneur!

Notons aussi que de 1935 à 1944, un droit de passage est exigé des usagers. Mais revenons en 1952. À l’époque, l’inauguration du boulevard Sainte-Anne a déjà commencé à transformer le secteur. À gauche, sur la photo, on aperçoit l’usine de la Dominion Textile, qui sera démolie en 1992 pour aménager le parc de la Chute-Montmorency. Aujourd’hui, le paysage semble avoir été redessiné par le ministère des Transports. Il est dominé par le boulevard Sainte-Anne élargi et par l’autoroute Dufferin-Montmorency, qui confisque les magnifiques berges du fleuve depuis des décennies.

Le boulevard Sainte-Anne et le pont de l’Île-d’Orléans en 2020