L’angle du boulevard de la Canardière et de la 4e Avenue en 1978
L’angle du boulevard de la Canardière et de la 4e Avenue en 1978

L’angle du boulevard de la Canardière et de la 4e Avenue en 1978

Jean-Simon Gagné
Jean-Simon Gagné
Le Soleil
Patrice Laroche
Patrice Laroche
Le Soleil
L’angle du boulevard de la Canardière et de la 4e Avenue, en 1978. Notez la pancarte signalant la présence de «mécaniciens compétents». Cette année-là, comme par hasard, la Loi sur la protection du consommateur s’est attardée sur les fraudes commises par les garagistes et par les vendeurs de voitures.

La station-service BP va disparaître à la fin des années 90, comme beaucoup de ses semblables. De 1997 à 2015, à travers le Québec, le nombre de stations-service passe de 5059 à 2793. Une baisse de 45 %. Mais sur le boulevard de la Canardière, personne ne va beaucoup pleurer. 

Dès 2004, les pompes à essence ont fait place à l’îlot de verdure du parc Sylvain-Lelièvre. Une sculpture de 25 mètres de long, en forme de portée musicale, y rappelle le souvenir du chanteur, né dans le quartier Limoilou, en 1943. 

On peut y lire les derniers vers de sa chanson Toi l’ami : «Que par-dessus les mers, les villes et les toits se rejoignent nos mains à force d’espérance».

L’angle du boulevard de la Canardière et de la 4e Avenue en 2020