Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La rue Sainte-Thérèse en 1987
La rue Sainte-Thérèse en 1987

La rue Sainte-Thérèse en 1987

Jean-Simon Gagné
Jean-Simon Gagné
Le Soleil
Patrice Laroche
Patrice Laroche
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La rue Sainte-Thérèse (aujourd’hui Raoul-Jobin), dans le quartier Saint-Sauveur, en 1987. À l’époque, les carnavaleux s’y donnent encore rendez-vous pour glisser à «l’Use-culotte» ou pour boire un petit verre de caribou aux voûtes Chez Ti-Père, une buvette improvisée. Mais la grande époque de la «Sainte-Thérèse» tire à sa fin.

Les sculptures se font moins nombreuses sur ce qu’on appelait jadis «la rue du Carnaval». 

En 1990, la mort de Lionel Faucher, alias Ti-Père, sonne le glas de la fête dans ce secteur de la Basse-Ville. Pour en finir plus vite, on va même jusqu’à prétendre que les monuments de glace peuvent nuire aux camions de pompiers! 

Aujourd’hui, même si les lieux n’ont pas beaucoup changé, le Carnaval n’est plus qu’un lointain souvenir…

La rue Raoul-Jobin en 2021