Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La rue Dorchester en 1976
La rue Dorchester en 1976

La rue Dorchester en 1976

Jean-Simon Gagné
Jean-Simon Gagné
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La rue Dorchester, près de l’intersection avec le boulevard Charest Est, lors du Carnaval de 1976. Au coin de la rue, on aperçoit le restaurant Le Petit Bedon, une institution du quartier Saint-Roch durant 40 ans. Casse-croûte familial durant le jour.

Rendez-vous d’une certaine faune après minuit. Au moment de la fermeture, en l’an 2000, un ancien propriétaire racontait au Soleil : «J’y ai vu des games de cartes avec revolver sur la table. C’était ça, la nuit, le Bedon.» 

Un peu plus loin, on aperçoit l’ancien édifice du Soleil ainsi que la Taverne Royale. La «Royale», comme la surnommait, sera détruite par un incendie en 1998. 

Les habitués se souviendront de sa porte coiffée d’un écriteau sur lequel on pouvait lire : «Pourquoi blasphémer?» 

Aujourd’hui, le secteur s’est métamorphosé avec la construction d’immeubles comme ceux de l’Institut national de la recherche scientifique (2004) et de Beenox (2009). Un changement de vocation. Pour vrai.

La rue Dorchester en 2021