La rue Dalhousie en 1952

La rue Dalhousie en 1952

L’extrémité est du boulevard Champlain et la rue du Marché-Champlain: au début des années 1950, il s’agit d’un secteur pauvre.

Plusieurs maisons sont réputées insalubres. Un terrain plus ou moins gazonné marque encore l’emplacement de l’immense marché Champlain, disparu en 1910. Les enfants l’ont adopté pour leurs jeux. Le funiculaire, qui a été détruit par un incendie, en 1945, a été reconstruit. Sa nouvelle version est recouverte d’une cage métallique. 

Aujourd’hui, le secteur porte la marque des travaux de revitalisation des années 70 et 80, qui privilégiaient une version idéalisée de la Nouvelle-France. Sans le stationnement, l’image serait digne d’une carte postale, avec le Château Frontenac en toile de fond.