La rivière Saint-Charles en 1978.

La patinoire de la rivière Saint-Charles

Le patinage sur la rivière Saint-Charles, à la hauteur de la marina Saint-Roch, en 1978. Selon les ans, la «patinoire» naturelle s’étire sur une longueur qui varie de 1,7 à trois kilomètres. À noter que les rives de la rivière sont alors entièrement bétonnées. Leur «renaturalisation» fera l’objet de luttes épiques, au cours des décennies suivantes. Entretemps, le patinage sur la rivière a pris fin en 1998. La ville estime que les hivers deviennent trop imprévisibles. Les citoyens, eux, trouvent que l’entretien de la glace laisse à désirer. En 1994, Le Soleil écrit à la blague: «À Québec, les seules patinoires bien entretenues pendant l’hiver, ce sont les trottoirs!» Depuis, on annonce périodiquement le retour du patinage sur la Saint-Charles. Toujours en vain.
La rivière Saint-Charles en 2018.