Les terres des sœurs de la charité dans le secteur Beauport

Dézonage des terres des Sœurs de la Charité: QS appréhende une décision imminente de la CAQ

Appréhendant une décision imminente quant au dézonage des terres agricoles des Sœurs de la Charité du secteur Beauport, Québec Solidaire (QS) lance une campagne populaire pour faire pression sur la ministre des Affaires municipales.

«L’association de QS dans Jean-Lesage est en train de préparer une mobilisation citoyenne», annonce l’élu local, Sol Zanetti, en entrevue avec Le Soleil. «On a passé des tracts dans tous les quartiers environnants. […] On va continuer à augmenter la pression.»

La Ville de Québec avait présenté un premier Schéma d’aménagement et de développement en 2018, rappelle-t-il. Celui-ci permettait notamment à Groupe Dallaire d’ériger quelque 6500 logis sur les quelque 211 hectares de champs. Fraîchement au pouvoir, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait toutefois exigé que la Ville retravaille son projet. Ce qu’elle a fait, sans modifier la portion sur le dézonage des terres agricoles de Beauport. 

Le comité exécutif d’Équipe Labeaume a adopté le nouveau document en mai. Le Conseil d’agglomération a voté en faveur en juillet.

Une copie a dès lors été transmise à la ministre Andrée Laforest, explique Audrey Perreault, conseillère en communication à la mairie. «L’entrée en vigueur […] est prévue au plus tard 120 jours suivant la réception […]. Ainsi, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) a jusqu’au 4 novembre 2019 pour se prononcer.»

Sol Zanetti s’attend donc à ce que la ministre tranche d’ici peu. Et, il veut faire pencher la balance. «J’ai bon espoir qu’on ait une oreille attentive de sa part.»

Le temps serait venu pour la population favorable à la préservation des terres agricoles de se manifester, selon lui. 

«On va créer à Québec un immense quartier qui va être dépendant à l’automobile», plaide-t-il. Mieux vaudrait transformer l’autoroute Laurentienne en boulevard et en profiter pour densifier le centre-ville; là, les éventuels résidents pourraient utiliser le transport en commun et profiter des infrastructures déjà en place.

Assemblée publique

Québec solidaire convie les citoyens intéressés par le débat à une assemblée publique le 18 septembre, 19h, au campus de Charlesbourg du Cégep de Limoilou. Le parti politique demande également aux sympathisants d’écrire à la ministre (appuyez.quebecsolidaire.net/jean-lesage).

Soulignons que l’Union des producteurs agricoles du Québec est aussi contre le dézonage des terres des Sœurs de la Charité. 

S’il advenait néanmoins que le souhait de la Ville de Québec soit exaucé par le gouvernement national, il faudra normalement que la Commission de protection du territoire agricole se prononce à son tour.

Soulignons que le Schéma d’aménagement et de développement rejeté l’an dernier ne visait pas que les terres des Sœurs de la Charité. Il prévoyait le dézonage, au total, de 567 hectares agricoles dans l’agglomération de Québec, tel que le rapportait le collègue François Bourque.

La version 2019 du projet, que nous avons consultée, n’a pas été modifiée à ce chapitre. La Ville veut agrandir son «périmètre d’urbanisation de 712 hectares, dont «567 sont en zone agricole, soit 162 dans le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures et 405 dans celui de Québec».