Déversement de 46 millions de litres d'eaux usées à Québec

La Ville de Québec déversera 46 millions de litres d'eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent dans la nuit de jeudi à vendredi et demande aux citoyens de consommer le moins d'eau possible durant cette période.

Des travaux d'entretien planifiés exigent la fermeture temporaire du poste de pompage Saint-Pascal. Les eaux usées qui passent par ce poste ne pourront donc pas être traitées et seront déversées dans le fleuve.

La Ville assure que les conséquences environnementales de ce déversement sont négligeables. «Il n'y a pas d'impact pour la faune ou la flore», dit Wendy Whittom, porte-parole de la Ville de Québec.  

Toutes les mesures possibles ont été prises afin de réduire les impacts environnementaux des travaux, assure la Ville. Les travaux sont réalisés pendant les périodes à débit minimum d’eaux usées (et les réservoirs de rétention sont utilisés au maximum.

La Ville assure qu'une veille environnementale sera effectuée lors du déversement et que les berges seront inspectées après les travaux.

Appel à la population

Pour restreindre la quantité d’eaux usées déversées, la Ville invite la population à limiter le plus possible sa consommation d’eau durant la période des travaux. Ce qui veut dire tirer la chasse le moins possible, prendre des douches et ou des bains rapides et ne pas faire couler l'eau inutilement.

Les travaux d'entretien à la station Saint-Pascal sont nécessaires, puisqu'ils contribuent à prévenir les bris majeurs, fait valoir la Ville.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel déversement se produit à Québec. En novembre 2016, notamment, la Ville avait déversé 135 millions de litres d'eaux usées non traitées dans le fleuve et dans la rivière Saint-Charles en raison de travaux dans des stations d'épuration et des postes de pompage. 

La Ville de Québec rend public ce type d'opérations depuis le fameux «flushgate» à Montréal, lors duquel la métropole avait déversé près de 5 milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve. 

Le réseau de traitement des eaux usées à Québec traite annuellement 137 milliards de litres.