Le Soleil
Jean Truchon et Nicole Gladu ont porté sur leurs épaules ce combat devant le tribunal, car ni l’un ni l’autre ne répondent aux critères des lois pour obtenir l’aide médicale à mourir, car ils ne sont pas en fin de vie, même s’ils sont très souffrants et atteints de graves maladies dégénératives pour lesquelles il n’existe pas de possibilité de guérison.
Jean Truchon et Nicole Gladu ont porté sur leurs épaules ce combat devant le tribunal, car ni l’un ni l’autre ne répondent aux critères des lois pour obtenir l’aide médicale à mourir, car ils ne sont pas en fin de vie, même s’ils sont très souffrants et atteints de graves maladies dégénératives pour lesquelles il n’existe pas de possibilité de guérison.

Deux Québécois lourdement handicapés gagnent le droit à l’aide médicale à mourir

Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
La Cour supérieure du Québec vient d’élargir l’accès à l’aide médicale à mourir, en déclarant invalides des critères d’admissibilité des lois fédérale et provinciale, qui ont été jugés trop restrictifs et discriminatoires.