L'affiche annonçant la présence d'un radar photo a été masquée le long du boulevard Charest, à l'approche de l'avenue Saint-Sacrement, dans l'attente que les tests soient complétés. Le panneau noir sera enlevé lundi.

Deux nouveaux radars photo en fonction lundi à Québec

Après des mois de tests, deux autres radars photo seront opérationnels à partir de lundi à Québec. Ils contrôleront à la fois les feux rouges et la vitesse le long du boulevard Charest Ouest, à l'approche de l'avenue Saint-Sacrement, et à l'intersection de l'autoroute Henri-IV et de l'avenue Industrielle, dans le secteur Val-Bélair.
Ces cinémomètres sont les derniers à être activés sur les 37 commandés par le gouvernement du Québec en 2015. 
À Val-Bélair, l'appareil est pourtant en place depuis plus d'un an. Sur Charest, il a fait son apparition en septembre. Les délais ont déjà été expliqués par la largeur des intersections à surveiller. Il a fallu installer deux poteaux plutôt qu'un seul et éloigner l'antenne radar pour tout capter. Une longue période de tests a suivi pour s'assurer qu'il n'y aurait pas d'erreurs. 
Même si le gouvernement jure que les radars photo sont là pour réduire la vitesse et les mauvais comportements au volant, et non faire de l'argent, le radar photo sur le boulevard Charest promet d'être très lucratif. Il est en effet installé en direction est, donc vers le centre-ville, au sortir de la section autoroutière. La limite de vitesse passe de 100 à 70 kilomètres/heure sur une très courte distance, puis à 50 km/h juste devant le radar. 
25 000 véhicules par jour
Le large carrefour à surveiller a un débit de 25 000 véhicules par jour. Entre 2008 et 2012, 185 accidents, dont 26 avec blessures corporelles, y ont été recensés. 
Le communiqué de presse diffusé jeudi par le MTQ précise que cet emplacement a été choisi par la Ville de Québec. Cette dernière avait d'abord ciblé l'intersection Charest/Marie-de-l'Incarnation, mais il y avait trop de filage dans le sous-sol pour ajouter de nouveaux équipements. 
En tout et partout, Québec compte maintenant quatre radars photo fixes, en plus des quatre appareils mobiles que les policiers de Québec promènent sur une quarantaine d'emplacements sur le réseau municipal. À Lévis, il y en a deux, un pour la vitesse sur l'autoroute 20 dans l'échangeur des ponts et un pour les feux rouges sur la route du Président-Kennedy.