Deux hebdos disparaissent en Gaspésie

GASPÉ — Les deux hebdos qui couvraient 400 kilomètres de côte, sur la pointe gaspésienne et dans la Baie-des-Chaleurs, cessent de paraître cette semaine. Le Pharillon et L’Écho de la Baie, rachetés par des intérêts locaux en 2017, éprouvaient des difficultés financières.

Lexis Media comblera le vide en publiant deux nouveaux hebdos dès le 5 septembre. Les huit employés des hebdos, des propriétés de MedoMédia, ont fait le saut vers Lexis Media, qui possède déjà L’Avantage gaspésien, à Matane et en Haute-Gaspésie.

«Dans les trois dernières semaines, Lexis a eu des informations sérieuses à l’effet que ces journaux gaspésiens étaient en sérieuse difficulté», rapporte le chef des nouvelles pour L’Avantage gaspésien et L’Avant-poste d’Amqui, Dominique Fortier.

Leurs sites Web ont disparu la fin de semaine dernière et les deux hebdos n’ont pas été publiés cette semaine. «Lexis a décidé de prendre les devants», indique M. Fortier.

Le Chaleurs Nouvelles et le Gaspésie Nouvelles seront donc publiés la semaine prochaine, sur les territoires couverts par les défunts hebdos.

Au cours de la dernière semaine, «Lexis a approché les huit employés pour voir s’ils travailleraient pour nous. Ils ont accepté parce qu’il y avait trop d’incertitude chez MedoMédia», indique M. Fortier.

L’un des associés de MedoMédia, Claude Dauphin, avait approché Lexis pour conclure une transaction, rapporte M. Fortier. «Ce n’est pas allé plus loin que ça», dit-il, assurant ignorer pourquoi les négociations ont achoppé.

Lexis a résolument pris un raccourci en lançant deux nouveaux journaux plutôt qu’en acquérant des hebdos qui venaient de sauter une publication.

L’entreprise possède maintenant 19 hebdos en Abitibi-Témiscamingue, en Outaouais, dans Lanaudière, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Son siège social est à Saint-Hubert, sur la rive sud de Montréal.

M. Dauphin n’a pas répondu à nos messages et semble avoir quitté la Gaspésie. Il a toutefois confirmé à Radio-Canada qu’il abandonne la publication du Pharillon et de L’Écho de la Baie. L’autre associé de MedoMédia, André Méthot, a passé le flambeau à son fils Marc-André, qui ne nous a pas rappelés non plus.

Les employés de MedoMédia ont été payés avant d’être intégrés par Lexis. Il reste par contre des créances à honorer, dont certaines factures de contractuels, de fournisseurs et de pigistes. Rien n’indique pour le moment que les dirigeants de MedoMédia failliront à la tâche d’honorer ces créances.

La radio du Rocher Percé, détenue par les mêmes associés, ne diffusait plus mercredi et son site Web était inaccessible.

45 ans d’histoire

Le Pharillon avait été fondé en 1973, sous l’impulsion de Diffusion-Gaspésie, un comité de citoyens qui militaient pour de meilleurs services d’information sur la pointe gaspésienne. L’Écho de la Baie existait quant à lui depuis plus de 30 ans. MM. Dauphin et Méthot ont publié le Journal de l’Est entre juin 2016 et mai 2017. Ils ont acquis Le Pharillon et L’Écho de la Baie de TC Media en juin 2017. Le Havre, de Chandler, avait été fusionné au Pharillon au cours du printemps.