Catherine Lippé et Samuel Gagnon ont emmené leurs enfants Romain, sept ans, et Julianne, quatre ans, en Antarctique.

Des vacances en Antarctique pour la famille Gagnon-Lippé

Alors que plusieurs familles québécoises s’envolent présentement pour la Floride, le Mexique, Cuba ou la République dominicaine, c’est plutôt sur un bateau en Antarctique que les Lévisiens Samuel Gagnon et Catherine Lippé ont amené leur petite famille en vacances au cours des dernières semaines.

N’ayez crainte, le petit Romain, sept ans, et sa soeur Julianne, quatre ans, ont probablement eu moins froid que vos enfants lorsqu’ils se sont rendus à l’école avec un mercure qui flirtait souvent avec les -20 °C. En fait, ce périple peu commun fait partie d’un long voyage que la famille a entrepris au mois d’août sur un voilier. «Depuis 10 ans que je dirige des expéditions en Antarctique quelques mois par année, je m’étais dit que ce serait intéressant d’amener ma famille», raconte Samuel par vidéoconférence. Samuel, qui est vendeur d’équipement nautique chez NaviClub, et Catherine, détentrice d’une maîtrise en biologie moléculaire et employée de l’entreprise GenePOC, ont donc décidé de prendre une année sabbatique pour vivre à fond leur aventure, que Catherine raconte sur son blogue rolianne.blogspot.com.

C'est très rare de voir de si jeunes enfants prendre part à une expédition en Antarctique, indique Samuel Gagnon.

La Floride en voilier

«Nous avons acheté notre voilier, le Rolianne, dans le Maryland et nous avons navigué jusque dans les Keys, en Floride. Ensuite, nous avons pris un avion jusqu’en Argentine et c’est là que nous sommes partis pour une croisière de 22 jours à bord du navire Ocean Atlantic de la compagnie danoise Albatros Expeditions, pour laquelle je travaille comme chef d’expédition quelques mois pas année», poursuit-il. Le navire en question transportait 200 touristes chinois et un équipage composé de gens originaires de plusieurs pays du monde. «Il y a une trentaine de navires qui organisent des expéditions en Antarctique dans cette période de l’année», souligne Samuel.

Catherine avait très hâte de faire à son tour l’expédition après avoir vu les photos de Samuel pendant plusieurs années. Par contre, intégrer les enfants à ce périple près du pôle Sud n’était pas nécessairement évident au départ. «C’est plutôt compliqué, car la plupart des compagnies qui offrent des expéditions en Antarctique n’acceptent pas les jeunes enfants à bord. Heureusement, Albatros les a acceptés et on peut même dire que l’équipage les a adoptés», explique Samuel, qui se demande maintenant si Julianne ne serait pas la plus jeune Québécoise à avoir posé le pied en Antarctique.

«Peut-être? Qui sait? C’est vraiment très rare de voir des enfants de cet âge là-bas», poursuit-il. Il faut dire que la petite famille en a vraiment eu plein la vue durant son séjour, qui a débuté le jour de Noël pour se terminer le 17 janvier. À partir de la Terre de Feu, l’Ocean Atlantic s’est d’abord rendu jusqu’en Georgie du Sud, une île appartenant au Royaume-Uni située à quelque 4000 km de l’Antarctique, avant de se rendre sur le Continent Blanc. 

La petite famille en a vraiment eu plein la vue durant son séjour!

Été austral

«Sur une île, on a vu des manchots et une centaine de phoques à fourrure. C’était particulier de voir les enfants si petits à côté de ces animaux gigantesques. Il fallait lever les bras pour les faire s’éloigner», raconte Catherine, qui a aussi été impressionnée par les glaciers. «Plusieurs étaient plus gros que le bateau. C’était à couper le souffle!» poursuit-elle. Les vacanciers ont même eu droit à du beau temps en cet été austral, des températures variant entre 1°C et 5°C! «Parfois, on faisait des barbecues et on voyait même des gens en t-shirt!» lance Samuel en rappelant que les expéditions en Antarctique sont possibles seulement du mois de novembre au mois de mars.

Le voyage s’est déroulé sans anicroche, hormis le fait que le navire a dû faire demi-tour durant la croisière parce qu’un passager avait fait une crise d’angine aiguë. «Il a fallu partir de la Géorgie du Sud pour amener ce passager dans un hôpital aux Îles Falkland, ce qui représente quatre jours de plus en mer», signale Samuel.

Alors que le jeune papa a encore quelques expéditions à diriger en Antarctique, Catherine et les enfants s’envoleront pour la Floride, où leur voilier est amarré en attendant la deuxième partie de leur aventure. «Quand Samuel reviendra, on prévoit traverser aux Bahamas au mois d’avril. Ensuite, il faudra revenir au Maryland en voilier. Il faudra s’assurer de sortir de la zone d’ouragans, c’est-à-dire se trouver au nord de Norfolk, en Virginie, avant le 1er juillet», poursuit Catherine. La famille sera de retour à Lévis le 11 août, probablement avec une montagne d’histoires à raconter à ses proches...

Julianne et Romain auront sans doute une foule d'histoires à raconter à leurs proches à leur retour.