Les bureaux de Loto-Québec, sur Grande Allée, étant en vente, il semble que les gagnants voulant réclamer des lots importants devront se déplacer vers le Salon de jeux.

Des syndicats appellent au boycott de Loto-Québec

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) lance dimanche un appel au boycott de Loto-Québec, afin de faire pression sur le gouvernement Couillard dans le cadre des négociations du secteur public.
La CSQ demande à ses membres et à tous les Québécois de ne pas «encourager» Loto-Québec pendant une semaine, soit jusqu'à dimanche prochain.
La présidente de la centrale, Louise Chabot, clame symboliquement que les travailleurs du secteur public ne laisseront pas les services à la population «être joués au hasard».
Mme Chabot déclare que le financement des services publics doit reposer sur autre chose que la tarification et les bénéfices des sociétés d'État, comme Loto-Québec. Elle ajoute que la CSQ a déposé plusieurs propositions en ce sens au gouvernement, et qu'il n'y a pas encore donné suite.
La présidente de la CSQ rappelle au gouvernement que «le seul billet gagnant» est celui de la négociation. Elle dit espérer que les discussions débloqueront rapidement pour en arriver à un règlement négocié satisfaisant pour les travailleurs.