Le clip L'attente décrit les pensées d'un poseur de bombes afghan. «L'agression de mon pays m'a rendu légitime», dit-il, avant de passer à l'acte et d'atteindre des soldats.

Des soldats choqués par un clip de Manu Militari

Le nouveau clip de l'artiste hip-hop Manu Militari, L'attente, portant sur la guerre en Afghanistan, choque des militaires.
«J'ai voulu humaniser quelqu'un à qui on fait la guerre. [...] Ça n'a pas été compris par tout le monde» - Manu Militari
L'attente est le premier extrait du troisième album de Manu Militari, dont la sortie est prévue le 11 septembre, coïncidant avec le triste anniversaire des attentats perpétrés contre le World Trade Center de New York.
Dans cette chanson, l'artiste se met dans la peau d'un Afghan et raconte l'angoisse du poseur de bombes avant d'appuyer sur le détonateur.
«J'attends celui qui aurait dû rester chez lui», dit le refrain. «Je suis prêt. J'ai des armes faque des arguments percutants. Je veux libérer ma terre. C'est pas une question de religion. Faque éteignez vos télés, j'ai jamais détourné d'avion. Ma vision de la vie a fait des victimes. L'agression de mon pays m'a rendu légitime», sont quelques paroles des couplets.
Sur la page Facebook de Manu Militari, le clip fait réagir. Plusieurs militaires y ont laissé des commentaires. «Ce qui siphonne nos impôts, c'est les subventions aux artistes, le bien-être social. L'armé est une nécessité mon champion autant du côté international et domestique [sic]», écrit le militaire Cédric Thibault sur la page de l'artiste. D'autres ajoutent que tous ceux qui n'ont jamais posé le pied en sol afghan devraient se taire au lieu d'applaudir la vidéo.
«La vidéo m'a touché personnellement», confie James Simmonds, capitaine au sein des Forces  canadiennes, basé à Québec. Ce militaire qui a servi au sein des opérations de combats en Afghanistan est bouleversé par le clip L'attente. Cette expérience l'a marqué en raison du stress quotidien et de la peur vécus là-bas, durant sa mission. «J'étais fâché, triste et déçu quand je l'ai visionné. Je pourrais apprécier d'un point de vue artistique ce qu'il a fait, mais c'est allé trop loin. La scène la plus choquante, c'est celle de l'exécution à la fin.»
Manu Militari s'est inspiré d'un sujet qui le touche pour écrire cette chanson et il sait qu'elle suscite la controverse. «J'ai voulu humaniser quelqu'un à qui on fait la guerre», explique-t-il au Soleil durant une pause, alors qu'il se trouve en période de création. «Que l'on oublie, un instant, que c'est le diable en personne depuis plusieurs années, sans vouloir l'angéliser.»
La guerre, une «absurdité»
Le chanteur a voulu montrer une partie de la réalité du conflit afghan en laissant le soin au public de se faire sa propre idée. «Dans une chanson ou un vidéoclip, on ne peut pas tout dire non plus», souligne le récipiendaire du Félix du meilleur album hip-hop en 2010.
«Je n'ai pas cherché à expliquer le conflit sous toutes ses facettes. Je n'ai pas cherché à montrer que la guerre est une absurdité même si je le montre en partie. Ça n'a pas été compris par tout le monde. Je suis le genre de personne qui est capable de se remettre en question. Si ça n'a pas été compris par tout le monde, c'est peut-être dans la façon que c'est expliqué. Dans une oeuvre, on ne peut pas tout expliquer non plus.»
Il déplore la réaction forte de certains militaires. «On a le droit de discuter», affirme-t-il. «C'est la force de notre pays et il ne faut pas que ça change.»