Le Soleil
Chassés de leur maison de l’île Bizard à cause des inondations du printemps dernier, Tauseef Bhatti et les membres de sa famille vivent toujours à l’hôtel. Ils ne savent pas quand ou même s’ils pourront retourner un jour dans leur demeure.
Chassés de leur maison de l’île Bizard à cause des inondations du printemps dernier, Tauseef Bhatti et les membres de sa famille vivent toujours à l’hôtel. Ils ne savent pas quand ou même s’ils pourront retourner un jour dans leur demeure.

Des sinistrés du printemps passeront Noël à l’hôtel

Morgan Lowrie
La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Tout ce que Tauseef Bhatti demande pour Noël, c’est la permission de reconstruire la maison familiale située sur l’île Bizard.